Journée mondiale de la Santé

Reconstruire ensemble un système de santé : le courage des personnels de santé centrafricain

Les Héros de la santé: République Centrafricaine

En République Centrafricaine, les personnels de santé ont aussi souffert des récents conflits - beaucoup ont été victimes de violences. Ayant, à l'instar de tous les fonctionnaires, 48 mois d'arriérés de salaire, les personnels de santé continuent pourtant à soigner, car ceci est le travail qu'ils ont choisi.

L'écrasante majorité des patients ne sont pas appelés à payer leurs soins : bien peu d'entre eux peuvent s'acquitter des honoraires de consultation, lesquels sont la principale source de financement des hôpitaux. Il en résulte que, par manque de fonds, le niveau des soins apportés aux patients se détériore, ainsi que les conditions de travail du personnel. Malgré les quelques progrès réalisés depuis 2003, la situation actuelle reste très préoccupante.

Les personnels de santé centrafricains n'ont que peu de ressources pour faire face aux traumatismes psychologiques causés par les violences. Les psychologues qualifiés manquent à l'appel; insomnies, dépressions, démences et suicides sont en hausse constante.

Néanmoins, les personnels de santé ont travaillé au rétablissement du système de santé. Deux ans après les conflits, une lente amélioration se poursuit. Ces hommes et ces femmes sont les héros méconnus d'un combat perpétuel pour la santé, travaillant sans bruit à résoudre cette crise silencieuse.


"L'OMS ne nous a jamais abandonnés."

Dr Léodégal Bazira

Si ses bureaux à Bangui ont été pillés lors du conflit de 2001-2003, l'OMS n'a pas pour autant quitté le sol centrafricain. Faisant fi du danger, ses personnels ont continué leur travail. Le Dr Léodégal Bazira, Représentant de l'OMS en République Centrafricaine, dit que le peuple est très reconnaissant du fait que l'OMS ne les ait jamais abandonnés dans ces moments des plus difficiles.

En septembre 2005, dans la continuité de son action d'assistance en République Centrafricaine, les autorités sanitaires ont reçu de la part de l'OMS 17 motos pour appuyer les activités du Programme Élargi de Vaccination, ainsi que des réactifs pour tester le VIH/SIDA, apportés par le Dr Sambo, Directeur Régional pour l'Afrique. Des stocks de médicaments de premiers secours ont aussi été expédiés aux victimes des inondations qui ont frappé le quartier de Boeing, à Bangui.

Partager
Dr Luis Gomes Sambo, Directeur Régional de l'OMS pour l'Afrique

"Ils ne parviennent pas à pourvoir aux besoins élémentaires de personnes qui, souffrant terriblement de maladie, sont en train de mourir."