Initiative mondiale sur la sécurité des vaccins

Sécurité du vaccin contre la fièvre jaune

Depuis 2001, le GACVS a réexaminé la sécurité des vaccins contre la fièvre jaune, en s'intéressant particulièrement aux complications viscérotropes et neurotropes associées à la vaccination antiamarile, à travers un certain nombre de présentations détaillées d'experts et de mises à jour régulières. Une mise à jour a été présentée au Comité lors de sa réunion à Genève en Suisse, les 2 et 3 décembre 2004. Un âge avancé (plus de 60 ans) avait déjà été signalé comme facteur de risque pour les complications viscérotropes et neurotropes. La préexistence d'une maladie du thymus a également été reconnue récemment comme un facteur de risque indépendant pour les complications viscérotropes. Néanmoins, on sait peu de choses des autres facteurs de risque favorisant les formes viscérotropes, en raison de la faible incidence de celles-ci.

Lors des examens réalisés antérieurement, le GACVS avait conclu à la nécessité de disposer d'une meilleure estimation du risque, ainsi que de prévoir les sujets à risque et les facteurs prédisposant à ces deux types de manifestations post-vaccinales indésirables. Le Comité a également noté qu'il restait une question essentielle non résolue à propos de la sécurité et de l'efficacité du vaccin antiamaril chez les personnes contaminées par le VIH. Il a encore une fois rappelé la nécessité de veiller à ce que le vaccin ne soit administré qu'aux voyageurs courant véritablement le risque d'être exposés au virus sauvage de la fièvre jaune. En outre, les agents vaccinateurs doivent prendre dûment en compte les risques et les bénéfices de la vaccination antiamarile dans le cas des voyageurs âgés et doivent systématiquement s'enquérir des antécédents de troubles thymiques, indépendamment de l'âge du sujet. Dans le cas où la personne à vacciner signale des antécédents de troubles thymiques, il convient d'envisager des mesures préventives de substitution.

Le Comité a demandé à ce que les informations relatives à la sécurité du vaccin antiamaril soient régulièrement mises à jour et continuera d'examiner cette question.


RAPPORTS DU COMITE

Liens et Références

Barwick Eidex R and the Yellow Fever Vaccine Safety Working Group. History of thymoma and yellow fever vaccination. Lancet. 2004; 364:936

Présentations

Page mise à jour le 9 mars 2006

Contactez-nous

Sécurité mondiale des vaccins
Organisation mondiale de la Santé (OMS)
20 Avenue Appia
1211 Genève 27
SUISSE
Courriel: gvsi@who.int