Thèmes de santé

Paludisme

En Afrique, une mère sourit à l'enfant qu'elle4 porte dans ses bras UNHCR/Sarah Hoibak
 
Moustique porteur du paludisme
OMS

Le paludisme est dû à un parasite, le Plasmodium, transmis par les moustiques qui en sont porteurs. Chez l’être humain, ces parasites se multiplient dans le foie puis s’attaquent aux globules rouges.

Le paludisme se manifeste par de la fièvre, des maux de tête et des vomissements. Ces symptômes apparaissent généralement 10 à 15 jours après la piqûre de moustique. En l’absence de traitement, le paludisme peut entraîner rapidement le décès par les troubles circulatoires qu’il provoque. Dans de nombreuses régions du monde, les parasites sont devenus résistants à plusieurs médicaments antipaludiques.

Les principales mesures de lutte contre le paludisme prévoient: l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide et la pulvérisation d’insecticide à effet rémanent à l’intérieur des habitations, les tests diagnostiques et le traitement des cas confirmés par des médicaments antipaludiques efficaces.

Focus

  • Stratégie technique mondiale de lutte contre le paludisme 2016-2030
    Cette stratégie vise à réduire les taux de mortalité palustre et l'incidence de la maladie d’au moins 90% d’ici 2030. Elle souligne la nécessité d’instaurer une couverture universelle d’interventions antipaludiques de base pour toutes les populations à risque.
 

Vidéo: progrès et défis

Recherche

  • Guerre aux moustiques
    Le Bulletin de l'OMS évoque l'utilisation de moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre les maladies à transmission vectorielle.