Traumatismes

Les traumatismes d’origine accidentelle – accidents de la circulation, noyades, chutes ou brûlures – et ceux entraînés par des actes de violence – agressions, violence auto-infligée ou actes de guerre – entraînent chaque année dans le monde plus de cinq millions de décès. Des millions de personnes survivent à ces traumatismes et en gardent des séquelles.

Les traumatismes, qui représentent 9 % de la mortalité à l’échelle mondiale, sont une menace pour la santé publique dans tous les pays. Selon les estimations, les traumatismes entraînent, outre les décès, des dizaines d’hospitalisations, des centaines d’admissions aux urgences et des milliers de rendez-vous chez le médecin. Une grande partie des personnes qui survivent à un traumatisme souffrent d’une incapacité temporaire ou permanente.

Il est possible d’étudier les traumatismes et la violence, d’en comprendre les causes et de prendre des mesures pour y remédier. À cet égard, des travaux de recherche ont clairement montré l’efficacité de certaines interventions, dont :

  • le port de la ceinture de sécurité et du casque, la limitation du taux d’alcoolémie autorisé pour les conducteurs afin de prévenir les accidents de la circulation;
  • l’utilisation de récipients sécurisés pour éviter les intoxications d’enfants;
  • les aménagements de nature à éviter les chutes des personnes âgées à leur domicile;
  • la pose de barrières autour des piscines pour réduire les risques de noyade;
  • le traitement de la dépression pour prévenir le suicide;
  • la mise en place de programmes scolaires pour prévenir la violence entre partenaires sexuels;
  • l’organisation de visites à domicile pour lutter contre la maltraitance des enfants.

L’OMS s’emploie à prévenir les traumatismes et la violence, à atténuer leurs conséquences et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’incapacité. À cet égard, elle soutient les démarches entreprises pour améliorer le recueil de données, élaborer des approches scientifiques de la prévention, de la lutte et de la réadaptation, et faire connaître des interventions prometteuses ou qui ont déjà fait leurs preuves.

Elle encourage les initiatives visant à améliorer les services aux personnes atteintes d’incapacité, aux victimes de traumatismes ou de violence ainsi qu' à leurs familles. Elle soutient le développement de programmes pédagogiques et de formation et la création de politiques et de plans d’action pluridisciplinaires.

Réunions et consultations

Ressources documentaires