Initiative pour un monde sans tabac

Renoncer au tabac

Le problème

Il est difficile de renoncer au tabac car la dépendance tabagique fait intervenir plusieurs phénomènes comportementaux, cognitifs et physiologiques. Très peu de consommateurs de tabac parviennent à désaccoutumer à la première tentative.

Dans certains pays où le tabagisme est très répandu, les normes sociales n’incitent pas à renoncer au tabac. Ainsi, il ressort de l’enquête mondiale sur le tabagisme chez les adultes (GATS):

  • qu’en Chine, seulement 23,2% des adultes pensent que le fait de fumer provoque des maladies graves, seulement 24,6% que l’exposition à la fumée du tabac entraîne des cardiopathies et des cancers du poumon chez l’adulte et des maladies pulmonaires chez l’enfant, et seulement 16,1% des fumeurs adultes prévoient ou envisagent d’arrêter de fumer dans un délai de 12 mois.
  • qu’en Inde, environ 26% des fumeurs adultes prévoient ou envisagent d’arrêter de fumer dans un délai de 12 mois.

Fondées sur des données factuelles, les aides proposées pour renoncer au tabac (traitement de la dépendance tabagique) vont du simple avis médical à la pharmacothérapie, en passant par les services d’aide par téléphone et les services de conseil. Toutefois, les consommateurs de tabac ignorent souvent que ces interventions de traitement de la dépendance sont d’une efficacité avérée.

Partager