Tuberculose (TB)

Stratégie et cibles de la lutte antituberculeuse après 2015

La stratégie de lutte antituberculeuse adoptée par l'Assemblée mondiale de la Santé

L’Assemblée mondiale de la Santé, convoquée annuellement par l’OMS au Palais des Nations à Genève, a adopté en mai 2014 une résolution approuvant sans réserve la nouvelle stratégie mondiale de lutte contre la tuberculose après 2015, avec des cibles ambitieuses.

Cette stratégie vise à mettre un terme à l’épidémie mondiale de tuberculose en réduisant de 95% le nombre des décès par tuberculose et de 90% l’incidence entre 2015 et 2035, et à ce qu’aucune famille ne supporte des coûts catastrophiques dus à cette maladie. Elle fixe des jalons intermédiaires pour 2020, 2025 et 2030.

Cette résolution appelle les gouvernements à adapter et à mettre en œuvre la stratégie en obtenant un engagement et un financement à un haut niveau. Elle axe principalement la stratégie sur les populations extrêmement vulnérables face à l’infection et qui ont difficilement accès aux soins de santé, telles que les migrants.

La stratégie et la résolution soulignent qu’il faut faire participer divers partenaires appartenant au secteur de la santé mais aussi à d’autres secteurs, par exemple ceux de la protection sociale, du travail, de l’immigration et de la justice. La résolution prie le Secrétariat de l’OMS d’aider les États Membres à adapter et à concrétiser la stratégie et remarque qu’il est important de s’attaquer au problème de la tuberculose multirésistante et de promouvoir la collaboration transfrontières. Enfin, l’OMS est priée de suivre la mise en œuvre de la stratégie et d’évaluer les progrès accomplis vers les jalons et cibles fixées pour 2035.

VISION: UN MONDE SANS TUBERCULOSE

BUT: Mettre un terme à l'épidémie

Il est faisable de mettre un terme à l’épidémie mondiale de tuberculose avec une baisse spectaculaire du nombre des décès et de l’incidence, et en éliminant le fardeau social et économique de cette maladie. Un échec dans ce domaine aura de lourdes conséquences au niveau individuel comme à celui de la santé publique.

Pour parvenir au but en 2035, il faudra:

  • Développer la portée et la couverture des interventions pour les soins et la prévention de la tuberculose, en mettant fortement l’accent sur des approches intégrées, centrées sur les patients et ayant un fort impact.
  • Obtenir tous les bénéfices des politiques et systèmes de santé et de développement, en engageant un éventail bien plus grand de collaborateurs auprès des gouvernements, des communautés et du secteur privé.
  • Rechercher des nouvelles connaissances et innovations scientifiques pouvant changer radicalement la prévention et les soins de la tuberculose.

Pour avoir le maximum d’impact, ces actions doivent s’appuyer sur les principes de la tutelle des pouvoirs publics, de l’engagement de la société civile, des droits de l’homme, de l’équité et de l’adaptation au contexte particulier des épidémies et situations diverses.

Cibles pour 2035

  • Réduire de 95% le nombre des décès par tuberculose (par rapport à 2015);
  • Réduire de 90% le taux d’incidence de la tuberculose (moins de 10 cas pour 100&nsbp;000 personnes);
  • Faire en sorte que plus aucune famille ne supporte de coûts catastrophiques dus à la tuberculose.

Jalons pour 2025

  • Réduire de 75% le nombre des décès par tuberculose (par rapport à 2015);
  • Réduire de 50% le taux d’incidence de la tuberculose (moins de 55 cas pour 100&nsbp;000 personnes):
  • Faire en sorte que plus aucune famille ne supporte de coûts catastrophiques dus à la tuberculose.
Partager