Tuberculose (TB)

Enquête sur les circonstances entourant la mort d'une jeune employée du département Halte à la Tuberculose de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)

Lisa Véron, membre du personnel de l'OMS, est décédée le 10 janvier 2005 au soir, à la suite d'une agression à Harare. La police enquête pour éclaircir les circonstances entourant sa mort. Poussée par son désir d'apprendre et d'acquérir de nouvelles expériences, Lisa, âgée de 30 ans, travaillait pour le programme Halte à la tuberculose au Bureau régional OMS de l'Afrique à Harare (Zimbabwe).

Lisa, qui est entrée à l'Organisation mondiale de la Santé en avril 2000, a d'abord travaillé à Genève, au Département Promotion de la santé. Afin d'acquérir une expérience plus solide de la santé publique, elle a ensuite passé deux ans dans une ONG basée à Genève, où elle a élaboré et dirigé plusieurs projets liés à la stérilité. Attachée à la santé publique, elle revient à l'OMS début 2002, au poste d'administrateur technique dans l'équipe Stratégie et opérations de lutte antituberculeuse du Département Halte à la tuberculose.

Les qualités professionnelles et personnelles inestimables de Lisa se remarquaient immédiatement. Elle savait garder son calme et faire la preuve de ses compétences, même dans les situations les plus éprouvantes et difficiles. Ses capacités faisaient manifestement d'elle un futur responsable de la lutte antituberculeuse au niveau mondial. Elle consacrait l'essentiel de son énergie à l'extension de la stratégie DOTS de lutte contre la tuberculose dans les pays les plus pauvres. Le succès de la quatrième réunion du groupe de travail de l'extension de la stratégie DOTS en 2003 est largement dû à sa capacité exceptionnelle à motiver et à faire participer tous ceux qui l'entouraient.

Mais Lisa voulait travailler plus près du terrain et là oÙ les besoins sont les plus grands. Elle est arrivée à Harare en août 2004. Elle manquera à tous ceux qui l'ont connue et laissera le souvenir d'une personne radieuse et généreuse, aux succès nombreux.

Les médias souhaitant obtenir de plus amples informations doivent s'adresser à Christine McNab au bureau Médias et communications du Bureau du Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (+41 22 791 4688).

Partager