Tuberculose (TB)

Poursuivre l'extension et le renforcement d'une stratégie DOTS
de qualité

Composante 1: Volonté politique accompagnée d'une augmentation et d'une pérennisation des financements

Pour pouvoir appliquer efficacement la stratégie de base DOTS et la stratégie Halte à la tuberculose, il est crucial que les autorités nationales politiques s'engagent clairement et durablement. Cet engagement est nécessaire pour forger des partenariats nationaux et internationaux, associés à des plans d'action stratégiques sur le long terme, préparés par les programmes de lutte antituberculeuse (PNT). Ces plans devraient couvrir les besoins techniques et financiers et favoriser une responsabilisation pour les résultats à tous les niveaux du système de santé; ils devraient inclure les indicateurs liés à la tuberculose et tous les autres qui présentent un intérêt. Le cas échéant, l'engagement politique doit s'appuyer sur la législation nationale [1]. Les partenariats locaux réunissant de nombreux contributeurs potentiels aideront à améliorer un accès plus équitable aux soins ainsi que leur qualité.

Il est essentiel d'avoir des financements suffisants, ce qui n'est pas le cas actuellement. Il faut donc redoubler d'efforts pour mobiliser des ressources supplémentaires, au niveau national comme international, en augmentant progressivement la part nationale du financement. Les fonds mondiaux et les ressources des partenariats actuellement disponibles pour la réduction de la pauvreté, l'amélioration des systèmes de santé et la lutte contre les maladies créent de nouvelles opportunités pour les programmes de lutte antituberculeuse. Même avec un financement suffisant, la pénurie de main d'œuvre dans le secteur de la santé freinera les progrès dans de nombreux pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, notamment en Afrique. Là encore, l'engagement politique est indispensable pour soutenir les changements structurels et financiers qui s'imposent, améliorer la répartition et la motivation d'agents de santé compétents. Des efforts spéciaux, notamment une bonne planification stratégique, seront nécessaires pour garantir le déploiement de personnels de santé compétents en nombre suffisant dans les services de santé en général et pour les soins de la tuberculose en particulier [2,3].


Partager