Tuberculose (TB)

Utilisation de schémas thérapeutiques courts pour traiter la tuberculose multirésistante

10 août 2012 | Les lignes directrices de l’OMS sur les schémas thérapeutiques pour la la tuberculose multirésistante (TB-MR) recommandent actuellement une phase intensive de 8 mois et une durée totale du traitement de 20 mois pour la plupart des patients (1).

Ces lignes directrices ont été élaborées selon le processus GRADE adopté par l’OMS, et les recommandations se fondent sur une analyse de plus de 9000 cas traités dans le cadre d’études d’observation. Les résultats d’une étude d’observation au Bangladesh mettent en évidence des taux de guérison bien plus élevés avec les schémas thérapeutiques d’une durée maximale de 12 mois que ceux généralement obtenus avec les schémas plus longs (2). Toutefois, les données sont beaucoup moins nombreuses sur l’efficacité et l’innocuité de ces schémas thérapeutiques dits «courts» par rapport aux schémas s’étendant sur 20 mois.

Des critères bien spécifiques

La position de l’OMS sur la question est que les schémas thérapeutiques nettement différents de ceux qui constituent actuellement la norme et qui ont fait l’objet d’une évaluation GRADE ne doivent être utilisés que dans le cadre de la recherche et avec un suivi rigoureux d’au moins 12 mois après la fin du traitement. Le suivi après la fin du traitement permet de repérer rapidement les patients pouvant présenter un risque élevé de rechute et de résistance acquise.

Il faut tenir dûment compte des questions de réglementation pharmaceutique et d’éthique pour faciliter le recueil de données supplémentaires d’après lesquelles actualiser les lignes directrices de l’OMS sur le traitement de la TB-MR. Jusqu’à ce qu’on dispose de suffisamment d’éléments pour actualiser ces recommandations, l’OMS conseille aux pays de recourir aux schémas thérapeutiques courts pour la TB-MR seulement dans le cadre de projets qui satisfont aux critères suivants:

  • approbation du projet par un comité national d’éthique avant le recrutement des patients;
  • administration du traitement dans les conditions de la recherche opérationnelle conformément aux normes internationales (y compris les bonnes pratiques cliniques et le contrôle de l’innocuité), dans le but d’évaluer l’efficacité et l’innocuité de ces schémas thérapeutiques;
  • suivi du programme de traitement de la TB-MR selon des schémas courts, et suivi du projet de recherche correspondant par un comité de suivi indépendant constitué par l’OMS et rendant compte à celle-ci.

Une aide possible

Les pays qui projettent d’utiliser des schémas thérapeutiques courts pour le traitement de la TB-MR selon les critères indiqués plus haut se verront proposer une aide pour mettre en place, s’ils ne les ont pas déjà, les moyens nécessaires de recherche opérationnelle et de gestion de programme. Chaque pays qui en a besoin doit solliciter l’appui de l’OMS avant de commencer à utiliser les schémas courts.

Les pays qui ont l’intention de faire une demande de crédits au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour appliquer des programmes fondés sur ces schémas courts doivent, avant de faire leur demande au Fonds mondial, se mettre en rapport avec l’OMS pour qu’elle confirme que les critères indiqués plus haut sont remplis.

Références

(1) Guidelines for the programmatic management of drug-resistant tuberculosis, 2011 Update. (WHO/HTM/TB/2011.6). Geneva, World Health Organization. 2011.

(2) Van Deun A, Maug AK, Salim MA, Das PK, Sarker MR, Daru P, Rieder HL. Short, highly effective, and inexpensive standardized treatment of multidrug-resistant tuberculosis. Am J Respir Crit Care Med. 2010 Sep 1;182(5): 684–92.

Partager