Tuberculose (TB)

Partenariat public-privé (PPP) pour traiter et combattre la tuberculose

Qui sommes-nous?

L'initiative sur le partenariat public-privé (PPP) a été lancée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 1995 pour développer des mécanismes et approches efficaces dans le but d'impliquer et de relier les personnels de santé des secteurs public et privé concernés dans la prestation de soins antituberculeux et de services de lutte contre la maladie.

En 1999-2000, l'OMS a procédé à une évaluation mondiale qui a mis en lumière le rôle majeur des personnels du secteur privé pour dispenser des soins contre la tuberculose, et souligné la nécessité pour les programmes nationaux de lutte antituberculeuse de travailler avec le secteur privé pour entamer et pérenniser une collaboration fertile.

Depuis, le département Halte à la tuberculose de l'OMS a participé avec succès à plusieurs initiatives de PPP sur la base de données issues de plusieurs projets pilotes, lesquels montraient qu'établir un PPP pour traiter et combattre la maladie améliorait le dépistage des cas et les résultats du traitement, permettait aux déshérités de faire des économies concernant les soins, et améliorait l'accès à des soins antituberculeux de qualité.

Pour tirer parti des travaux entrepris dans le cadre du PPP et pour faire face rapidement et efficacement aux problèmes, le groupe de travail de l'extension de la stratégie DOTS a mis en place un sous-groupe pour le partenariat public-privé (sous-groupe PPP) pour traiter et combattre la tuberculose. À l'occasion de sa première réunion, qui s'est tenue à Genève en novembre 2002, régions de l'OMS et pays ont été priés de participer au PPP et de l'étendre pour traiter et combattre la tuberculose.

Une composante essentielle de la nouvelle stratégie

Actuellement, faire participer tous les personnels de santé à la lutte antituberculeuse grâce aux approches de PPP, avec l'aide des nouvelles normes internationales pour les soins de la tuberculose, est un volet essentiel de la nouvelle stratégie Halte à la tuberculose (2006-2015).

Plusieurs pays ont déjà commencé à impliquer différents types de personnels de santé dans la lutte antituberculeuse, et des pays d'Asie dotés d'un important secteur privé réalisent des progrès satisfaisants. Actuellement, 11 pays à forte charge de morbidité (Bangladesh, Chine, Inde, Indonésie, Kenya, Mozambique, Myanmar, Philippines, République démocratique du Congo, République unie de Tanzanie et Viet Nam) ont commencé à intensifier le partenariat public-privé pour traiter et combattre la tuberculose. Le Cambodge, le Nigeria, le Pakistan, la Thaïlande et le Zimbabwe ont élaboré des lignes directrices de PPP et s'apprêtent à intensifier la mise en œuvre, tandis que les autres lancent ou élaborent des projets pilotes.

De nouvelles démarches sont en cours pour faire participer au PPP les personnels informels comme les guérisseurs traditionnels, les pharmacies, les épiciers, les médecins de village, etc.. Des interventions conjointes axées sur le PPP sont par ailleurs lancées concernant la tuberculose multirésistante et la tuberculose/VIH.

Pour plus d'informations

Organisation mondiale de la Santé
Halte à la tuberculose
Tuberculosis Strategy and Health Systems (TBS)
20 Avenue Appia, 1211 OMS, Genève
Téléphone: + 41 22 791 3794
Fax: +41 22 791 4199
Courriel: ppmtb@who.int

Partager