Santé sexuelle et reproductive

Interroger les jeunes sur leur sexualité et leur attitude vis‐à‐vis de la procréation

John Cleland, Roger Ingham, Nicole Stone

Présentation d’instruments de base, à titre d’exemple

Photo d'adolescents
OMS/OPS

En 1998 et 1999, le Programme spécial PNUD/UNFPA/OMS/Banque mondiale de Recherche, de Développement et de Formation à la Recherche en Reproduction humaine (HRP) a lancé une initiative pour la recherche en sciences sociales dans le domaine de la santé sexuelle et génésique des adolescents dans les pays en développement. Le but de cette initiative était de soutenir les travaux de recherche qui portent sur les facteurs contribuant à un bon état de santé sexuelle et génésique, notamment ceux sur lesquels il est possible d'agir par des interventions appropriées dans les pays en développement. Entre 1999 et 2001, 38 projets au total ont été soutenus dans le cadre de cette initiative.

Les travaux couvrent un large éventail de sujets de recherche - les facteurs qui entravent ou qui facilitent les rapports sexuels sans risque et désirés, notamment dans les groupes vulnérables, les grossesses non désirées et leurs conséquences, le rôle et les attitudes des hommes et des femmes en matière de sexualité, le recours aux soins, la qualité des soins et le point de vue des soignants. La faisabilité d'interventions telles que l'éducation par les pairs et la mise en place de structures conviviales pour la prestation de services couvrant un champ très large a également été testée dans quelques études. La plupart des études - et la majorité des études plus générales sur le sujet - sont à la fois qualitatives et quantitatives.

Il est clairement apparu que, pour la quasitotalité des études, quel qu’en soit le sujet, une série de questions de base devaient être posées. La plupart des études sur la santé sexuelle et génésique des adolescents porteront sur la sexualité, notamment sur des questions telles que l'âge du premier rapport, les conséquences des rapports sexuels, y compris la grossesse, l'avortement et les infections, l'idéologie et les comportements en matière de sexualité pour l'un et l'autre sexes, les connaissances sur la santé sexuelle et génésique et les sources d’information, les comportements protecteurs ou à risque, l’utilisation du préservatif ou le recours aux soins et la qualité perçue des soins. Pour tenir compte de ce qui précède, on a mis au point une série d’instruments de base couvrant ces sujets - un questionnaire d'enquête et des guides pratiques pour les groupes de discussion et les entretiens approfondis - que les chercheurs pourront adapter aux exigences propres à leurs sujets de recherche et au contexte culturel dans lequel se déroulera l’étude.

Le document (108 pages) contient trois instruments conçus pour répondre à ces besoins : Exemple de questionnaire d’enquête auprès des jeunes, conçu par John Cleland, et Sujets à aborder lors des entretiens individuels et des groupes de discussion : choix du partenaire, sexualité et prise de risque, conçu par Roger Ingham et Nicole Stone. Chaque instrument sert à recueillir par écrit les connaissances, les croyances, les comportements et les résultats dans le domaine de la santé sexuelle et génésique et fait donc ressortir les besoins et les préoccupations des jeunes. Les résultats obtenus donneront des orientations pour les interventions ou la sensibilisation.

Il faut cependant préciser que ces instruments ne peuvent être qu’un point de départ pour les chercheurs souhaitant étudier la santé sexuelle et génésique des jeunes. Les auteurs soulignent que ces instruments doivent toujours être adaptés au contexte et aux priorités de recherche locaux et, si possible, être utilisés ensemble. Ainsi, pour une étude sur les rapports sexuels forcés ou la qualité des soins, les questions devront être plus nombreuses sur ces sujets précis. De même, pour les études effectuées dans des milieux très traditionnels, certaines questions peuvent se révéler trop explicites et inacceptables et devront donc être reformulées. Enfin, on ne saurait trop insister sur l'importance d'un test préliminaire rigoureux en cas de traduction du questionnaire.

Ces instruments sont destinés à étudier une population principalement composée de jeunes - des deux sexes - après la puberté mais avant le mariage ou la formation d’un couple stable. Ils sont conçus pour être applicables à un large éventail de jeunes gens scolarisés ou non, travaillant en dehors de chez eux ou au foyer, ayant eu une expérience sexuelle ou non. Si l’on étudie une population de très jeunes adolescents ou de personnes mariées, il faudra, bien entendu, apporter les modifications nécessaires.

Des chercheurs de plusieurs pays (la Chine, l’Inde, le Kenya, le Nigéria et la Tanzanie) ont utilisé ces instruments au cours de leurs travaux et ils ont fait une appréciation positive. Aujourd’hui, d’autres chercheurs souhaitent vivement y avoir accès.

Partager

Instruments de base présentés à titre d'exemple

Image de la couverture

108 pages

Télécharger le fichier Word pour adapter les instruments