Santé sexuelle et reproductive

Déclaration de l’OMS concernant la contraception hormonale et l’état osseux

Relevé épidémiologique hebdomadaire

Partager

Auteurs:
Organisation mondiale de la Santé

Informations sur la publication

Date de publication: 2005
Langues: Anglais, français
Numéro de référence OMS: No. 35, 2005, 80, 297–304 - Uniquement en format électronique

Télécharger

  • Déclaration
    Anglais et français.
    Voir la page 6 du relevé

Les contraceptifs hormonaux stéroïdiens, y compris les contraceptifs oraux, les contraceptifs injectables et les implants, sont extrêmement efficaces et largement utilisés. Ces contraceptifs ont des avantages importants pour la santé, liés ou non à la contraception, ainsi que certains risques. Les contraceptifs hormonaux stéroïdiens, y compris les contraceptifs oraux, les contraceptifs injectables et les implants, sont extrêmement efficaces et largement utilisés. Ces contraceptifs ont des avantages importants pour la santé, liés ou non à la contraception, ainsi que certains risques. Pour la plupart des femmes, l’utilisation a nettement plus d’avantages pour la santé que de risques. L’association entre l’utilisation d’un contraceptif hormonal particulier, le DMPA (acétate de médroxyprogestérone-retard) et le risque de perte osseuse, pose un certain nombre de questions. Pour y répondre, l’OMS a organisé une consultation à Genève (Suisse) les 20 et 21 juin 2005, afin d’évaluer les données existantes sur la relation entre l’utilisation de la contraception hormonale stéroïdienne et l’état de l’os.

Documents connexes