Centre des médias

Conférence Rio+20: la santé est essentielle au développement durable

Déclaration
22 juin 2012

Les participants à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20) ont adopté une série de mesures susceptibles de contribuer à rendre le monde plus équitable, plus propre, plus écologique et plus prospère et ont pris acte des liens importants qui existent entre la santé et le développement.

Santé et développement durable sont liés

Le document final adopté par les États Membres qui ont assisté à la Conférence du 20 au 22 juin – intitulé «L’avenir que nous voulons» – souligne qu’une meilleure santé est «à la fois une condition préalable, le résultat et un indicateur des trois volets du développement durable».

Selon le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr Margaret Chan, «l’accent mis sur les liens entre la santé et le développement durable est d’une importance capitale». «Lorsqu’ils sont en bonne santé, les gens sont mieux à même d’apprendre, d’être productifs et de contribuer à la vie de leur communauté. En outre, un environnement sain, est une condition préalable à une bonne santé», a-t-elle ajouté.

Le document final souligne également l’importance de la couverture universelle des soins de santé pour améliorer la santé et pour promouvoir la cohésion sociale et un développement humain et économique durable et reconnaît que le fardeau et la menace que les maladies non transmissibles (MNT) représentent à l’échelle mondiale figurent parmi les principaux obstacles au développement durable au XXIe siècle.

Les auteurs du document déclarent aussi: «Nous sommes convaincus qu’il importe de se concentrer sur les facteurs sociaux et environnementaux de la santé, tant pour les segments pauvres et vulnérables que pour l’ensemble de la population, en vue d’édifier des sociétés ouvertes, justes, productives et saines. Nous plaidons en faveur de la pleine réalisation du droit de jouir du meilleur état de santé physique et mentale.»

Questions de développement liées à la santé

Les questions de développement liées à la santé qui sont abordées en détail dans le document final sont les suivantes:

  • l’accès à de meilleurs services énergétiques, notamment à des solutions durables pour la cuisine et le chauffage, qui permettent de réduire la pollution de l’air intérieur et ainsi de faire sensiblement baisser le nombre de cas de pneumonie chez l’enfant et de maladies cardiovasculaires et respiratoires chez l’adulte;
  • l’intérêt accru pour diverses mesures d’urbanisme, notamment la construction de logements et l’adoption de moyens de transports plus durables et plus économes en énergie, permettant de réduire considérablement de nombreux risques de MNT (p. ex. maladies cardiovasculaires et pulmonaires dues à la pollution atmosphérique, maladies liées à la sédentarité et conséquences des accidents de la circulation);
  • l’amélioration de l’assainissement dans les villes et les villages pour éviter la propagation des maladies transmissibles;
  • des systèmes alimentaires plus durables permettant de combattre la faim et de contribuer à l’amélioration de la santé et de la nutrition;
  • une utilisation plus durable de l’eau qui réponde aux besoins fondamentaux en eau potable et qui permette une bonne gestion des ressources en eau pour l’agriculture;
  • la garantie que les normes minimales de sécurité et de santé sont respectées pour tous les emplois et tous les postes de travail afin de réduire le nombre de cancers, d’affections respiratoires chroniques, de traumatismes et de décès prématurés.

Couverture universelle en matière de santé

La Conférence Rio+20 a également souligné qu’il était essentiel d’assurer une couverture universelle des soins de santé (et de mettre en place des politiques pour prévenir les maladies et protéger et promouvoir la santé publique). Chaque année, 150 millions de gens se retrouvent dans une situation financière très difficile lorsqu’ils tombent malades et doivent, pour guérir, avoir recours à des services et des médicaments dont le prix dépasse leurs moyens. La couverture universelle en matière de santé est donc une mesure qui permet de combattre la pauvreté et de favoriser la résilience et la prospérité des communautés.

Protéger et promouvoir la santé

L’un des résultats de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement qui s’est tenue à Rio en 1992 était l’élaboration d’Action 21, un plan global pour une action mondiale et locale, dont le Chapitre 6 est intitulé «Protection et promotion de la santé».

Ces vingt dernières années, l’OMS a travaillé sur les cinq domaines d’activité principaux présentés dans ce chapitre:

  • la satisfaction des besoins en matière de soins de santé primaires, en particulier dans les zones rurales;
  • la lutte contre les maladies transmissibles;
  • la protection des groupes vulnérables;
  • la santé des populations urbaines;
  • la réduction des risques pour la santé dus à la pollution et aux menaces écologiques, souvent exacerbées par un développement non durable.

L’Organisation poursuivra et étendra ces efforts pour aider les pays qui souhaitent parvenir à la couverture sanitaire universelle et réussir à prévenir et à traiter les maladies non transmissibles.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Fadela Chaib
Téléphone: + 41 22 791 32 28
Portable: + 41 79 475 55 56
Courriel: chaibf@who.int

Gregory Härtl
Téléphone: +41 22 791 4458
Portable: +41 79 203 6715
Courriel: hartlg@who.int

Partager