Centre des médias

L'égalité des droits et des chances pour les femmes et les filles est essentiellle pour une meilleure santé

Déclaration du Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé
Journée internationale de la Femme 2010

8 mars 2010

Trente ans après l’adoption de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, nombreuses sont les filles et les femmes qui ne jouissent toujours pas de chances égales d’exercer les droits qui leur sont reconnus par la loi. Dans beaucoup de pays, les femmes n’ont pas le droit de posséder des biens immobiliers ou d’hériter des terres. L’exclusion sociale, les «crimes d’honneur», les mutilations génitales féminines, la traite des femmes, les entraves à la liberté d’aller et venir et le mariage précoce, entre autres, sont autant de dénis du droit à la santé pour les femmes et les filles et sont des facteurs de morbidité et de mortalité tout au long de leur vie.

Nous ne pouvons pas espérer de progrès durables tant que nous ne remédierons pas aux failles des systèmes de santé et de la société pour permettre aux filles et aux femmes de jouir d’une égalité d’accès à l’information et aux services de santé, à l’éducation, à l’emploi et aux postes politiques.

La Journée internationale de la Femme est une journée pour lutter contre la discrimination à l’égard des femmes et des filles. Par exemple, il y a quelques jours, l’OMS et cinq de ses partenaires du système des Nations Unies se sont engagés à contribuer ensemble à promouvoir l’égalité entre les sexes et la justice sociale pour les adolescentes. Nous sommes convaincus que des adolescentes éduquées, en bonne santé et compétentes nous aideront à construire un avenir meilleur. Elles resteront plus longtemps à l’école, se marieront plus tard, retarderont le moment d’avoir des enfants, auront des enfants en meilleure santé et de meilleurs salaires pour leur plus grand profit et celui de leur famille, de leur communauté et de leur pays.

Aujourd’hui, nous devons tous unir nos forces pour faire en sorte que la santé des femmes et des filles ne soit pas compromise simplement parce qu’elles sont nées de sexe féminin.

Partager