Centre des médias

Grippe porcine

Déclaration du Directeur général, Dr Margaret Chan
27 avril 2009

Le Comité d'urgence, constitué conformément au Règlement sanitaire international (2005), a tenu sa deuxième réunion le 27 avril 2009.

Le Comité a examiné les données disponibles sur les flambées confirmées de grippe porcine due au virus A/H1N1 aux États-Unis d'Amérique, au Mexique et au Canada. Le Comité a également examiné les informations faisant état d'une possible propagation à d'autres pays.

Suivant le conseil du Comité, le Directeur général de l'OMS a pris les décisions suivantes:

  • Le Directeur général a décidé de faire passer le niveau d'alerte à la pandémie de grippe de la phase 3 actuellement en vigueur à la phase 4.

    Le passage à une phase d'alerte pandémique supérieure signifie que la probabilité d'une pandémie a augmenté, mais non qu'une pandémie est inévitable.

    À mesure qu'elle disposera d'informations supplémentaires, l'OMS pourra décider soit de rétablir la phase 3, soit de passer à un niveau d'alerte supérieur.

    Cette décision a été fondée avant tout sur des données épidémiologiques démontrant l'existence d'une transmission interhumaine et l'aptitude du virus à provoquer des flambées à l'échelon communautaire.

  • Vu l'extension considérable du virus, le Directeur général a estimé qu'il n'était pas réaliste de chercher à endiguer la flambée. Il convient actuellement de privilégier les mesures d'atténuation.

  • Le Directeur général a recommandé de ne pas fermer les frontières et de ne pas apporter de restrictions aux voyages internationaux. Il serait judicieux pour les personnes malades de remettre à plus tard les déplacements à l'étranger et pour les personnes présentant des symptômes à la suite d'un voyage international de rechercher des soins médicaux.

  • Le Directeur général a estimé que la production du vaccin contre la grippe saisonnière devait être poursuivie à ce stade, sous réserve d'une réévaluation suivant l'évolution de la situation. L'OMS facilitera le processus nécessaire à la mise au point d'un vaccin efficace contre le virus A/H1N1.

  • Le Directeur général a souligné que toutes les mesures devaient être conformes à l'objet et à la portée du Règlement sanitaire international.
Partager