Centre des médias

140 000 personnes vaccinées contre le choléra au Soudan du Sud

C'est la première fois que le stock d'urgence de vaccins créé en 2013 par l’OMS, est activé.

Communiqué de presse

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) travaille avec les autorités sud-soudanaises et les partenaires pour fournir des vaccins destinés à protéger contre le choléra près de 140 000 personnes vivant dans des camps provisoires au Soudan du Sud.

Les vaccins proviennent d’un stock d’urgence géré par l’OMS, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), Médecins sans Frontières (MSF) et l’UNICEF. C’est la première fois que cette réserve, créée en 2013 par l’OMS, est activée.

Bien qu’il n’y ait pas actuellement de flambée épidémique de choléra, les personnes déplacées par le conflit récent et vivant dans les camps sont exposées au risque en raison des mauvaises conditions d’assainissement et de la surpopulation.

Deux doses de vaccin à 14 jours d'intervalle

À partir d’aujourd’hui, 94 000 personnes vont être vaccinées dans le camp d’Awerial, en ciblant les personnes déplacées et les communautés qui les accueillent. Des campagnes de vaccination auront lieu ensuite dans les camps installés à Juba et couvriront 43 000 personnes de plus.

Deux doses de vaccin sont nécessaires pour protéger une personne. La campagne commence par une tournée initiale de vaccination, suivie, après avoir respecté les 14 jours d’intervalle requis, d’une seconde tournée pour la deuxième dose qui termine la vaccination. Pour qu’une telle campagne soit efficace, il est essentiel d’administrer la seconde dose, ce facteur ayant conduit à la décision de commencer par les camps d’Awerial et de Juba.

«Les camps d’Awerial et de Juba ont été retenus en raison de la relative stabilité de la situation et de leur facilité d’accès», explique le Dr Abdinasir Abubakar, de l’équipe OMS de surveillance des maladies et d’intervention au Soudan du Sud. «Nous nous intéressons aussi à d’autres camps et, dès que l’accessibilité et la sécurité s’amélioreront, nous étendrons à ces zones les campagnes de vaccination anticholérique. Nous ferons quotidiennement un point de la situation.»

Les enfants plus exposés au risque

Le choléra, qui touche les enfants et les adultes, est une infection diarrhéique aiguë provoquée par l’ingestion d’eau et d’aliments contaminés. La déshydratation peut être si rapide que le patient décède parfois en quelques heures.

Les enfants sont plus exposés au risque. Une fois infectés, ils développent, en plus de la déshydratation, une hypoglycémie sévère entraînant le coma, puis le décès. De même, les groupes «à risque» (par exemple les sujets souffrant de malnutrition, les personnes âgées, les femmes enceintes, les sujets atteints de maladie chronique sévère, les patients ayant le sida) ont une probabilité plus grande de présenter une forme grave.

L’accès à de l’eau potable et à un assainissement correct demeure le fondement de la prévention, qu’il s’agisse du choléra endémique ou d’épidémies, sans oublier l’éducation sanitaire pour encourager les populations à adopter les règles d’une bonne hygiène. La vaccination anticholérique est un outil sûr et efficace que l’on peut utiliser, si les conditions sont réunies, en complément des mesures prioritaires de lutte contre cette maladie.

L’OMS coordonnera cette campagne en collaboration avec MSF et Medair, qui joueront le rôle de partenaires d’exécution à Awerial et à Juba respectivement.

Note aux rédacteurs

Le Groupe international de coordination (GIC), comprenant des représentants de l’OMS, de la FICR, de MSF et de l’UNICEF, est le dispositif administratif pour le déploiement du vaccin anticholérique oral à partir d’un stock d’urgence. Il coordonne également des stocks pour la distribution de vaccins antiamarils et antiméningococciques.

Pour plus d’informations, veuillez prendre contact avec:

Glenn Thomas
Chargé de communication, OMS
Téléphone: +41 22 791 3983
Portable +41 79 509 0677
Courriel: thomasg@who.int

Pauline Ajello
Chargée de communication
OMS, Soudan du Sud
Portable: + 211955873055
Courriel: ajellopa@who.int

Partager