Centre des médias

Un cinquième des décès d'enfants sont encore dus à la pneumonie

À l’occasion de la cinquième Journée mondiale de la pneumonie, les organisations mondiales dans le domaine de la santé privilégient les interventions essentielles qui contribueront à réduire la charge de morbidité

Communiqué de presse conjoint: OMS, UNICEF, GAVI Alliance

La pneumonie reste la maladie qui provoque le plus de décès chez les enfants de moins de cinq ans – on en compte chaque année plus d’un million dans le monde. Or les décès par pneumonie sont évitables.

À l’occasion de la Journée mondiale de la pneumonie, le 12 novembre, l’Alliance GAVI, l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) privilégient les interventions essentielles qui peuvent rendre le bilan moins lourd.

Comme l’a indiqué le Dr Mickey Chopra, responsable de la santé à l’UNICEF, «un enfant de moins de cinq ans meurt de pneumonie toutes les 30 secondes, ce qui est d’autant plus déplorable que nous savons éviter ces décès sans devoir nécessairement faire appel à des solutions complexes».

De nombreux facteurs contribuent à la pneumonie et aucune intervention ne peut à elle seule garantir une prévention, un traitement et une lutte appropriés. Mais il existe cinq interventions simples et efficaces qui, si elles sont bien utilisées, contribueront à réduire la charge de morbidité à l’origine de près d’un cinquième de tous les décès d’enfants dans le monde.

Ces interventions sont les suivantes:

  • allaitement au sein exclusif pendant les six premiers mois, suivi d’un allaitement maternel complété par des aliments solides et nutritifs jusqu’à l’âge de deux ans;
  • vaccination contre la coqueluche, la rougeole, Haemophilus influenzae type b (Hib) et le pneumocoque;
  • approvisionnement en eau potable, moyens d’assainissement et installations permettant de se laver les mains;
  • fourneaux améliorés pour réduire la pollution à l’intérieur des habitations; et
  • traitement, notamment comprimés dispersibles d’amoxicilline et oxygène.

Le thème de la Journée mondiale de la pneumonie 2013 est «Innover pour mettre fin à la pneumonie de l’enfant». Conscients que la mortalité de l’enfant ne peut être diminuée que par des efforts intégrés, l’OMS et l’UNICEF ont rendu public en avril 2013 un plan d’action mondial intégré pour prévenir et combattre la pneumonie et la diarrhée.

Le Plan d’action mondial intégré présente un cadre novateur associant les activités de prévention, de protection et de lutte face à la pneumonie et la diarrhée – deux des principales causes de décès d’enfants de moins de cinq ans dans le monde – afin d’utiliser de manière plus efficace les ressources sanitaires limitées dont on dispose.

Pour marquer la cinquième Journée mondiale de la pneumonie, la Mauritanie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée introduisent aujourd’hui le vaccin antipneumococcique, qui protège contre l’une des principales causes de pneumonie. Avec l’appui de l’Alliance GAVI, plus de 50 pays introduiront ce vaccin d’ici 2015.

Comme le souligne le Dr Seth Berkley, Directeur général de l’Alliance GAVI, «l’Alliance contribue à accélérer la lutte contre la pneumonie en facilitant l’accès au vaccin antipneumococcique grâce à son engagement novateur mais grâce également au vaccin pentavalent qui protège aussi contre Haemophilus influenzae type b, une autre cause importante de pneumonie».

Depuis le lancement du Plan d’action mondial il y a sept mois, plusieurs pays l’ont appliqué. Ainsi, le Bangladesh et la Zambie se dotent de plans de mise en œuvre dans certains districts. Les administrateurs de programme chargés de la vaccination, de la santé de l’enfant, de la nutrition, et de l’eau et de l’assainissement ont uni leurs forces pour accélérer les progrès et éliminer les décès évitables par pneumonie et par diarrhée.

En outre, en octobre 2013, l’OMS a publié de nouvelles recommandations techniques à l’intention des pays:

  • Sur la base d’un examen des dernières données scientifiques, les recommandations sur le traitement de la pneumonie ont été mises à jour et l’on préconise des antibiothérapies plus simples.
  • Un manuel destiné aux agents des districts et aux centres de santé sur l’introduction du vaccin antipneumococcique souligne que l’introduction de nouveaux vaccins permet de renforcer l’accès à d’autres interventions essentielles de protection, de prévention et de traitement de la pneumonie, conformément au Plan d’action mondial.

Pour le Dr Elizabeth Mason, Directeur du Département Santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent à l’OMS, «si l’on veut atteindre l’objectif et les buts du plan intégré – et mettre fin aux décès évitables par pneumonie et par diarrhée au cours de la prochaine génération – il faut que les enfants de la planète bénéficient d’un engagement politique, d’efforts coordonnés et de ressources accrues aux niveaux mondial et national pour lutter contre ces fléaux récalcitrants».

Pour plus d'information veuillez contacter:

Tarik Jasarevic
Chargé de communication
Portable: +41 79 367 6214
Courriel: jasarevict@who.int

Tamara Kummer
UNICEF New York
Portable: +1 (617) 331 4305
Courriel: tkummer@unicef.org

Frédérique Tissandier
GAVI Alliance
Portable: +41 79 300 8253
Courriel: ftissandier@gavialliance.org

Partager