Centre des médias

L'OMS demande d'interdire la publicité en faveur du tabac pour protéger les jeunes

Journée mondiale sans tabac 2013

Communiqué de presse

À l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, le 31 mai, l'Organisation mondiale de la Santé appelle les pays à interdire toutes les formes de publicité en faveur du tabac, de promotion et de parrainage en vue de contribuer à réduire le nombre de consommateurs de tabac. Le tabagisme tue presque six millions de personnes chaque année.

Un moyen efficace de réduire le tabagisme

«Les gouvernements doivent avoir comme priorité absolue de mettre un terme à la manipulation éhontée à laquelle se livre l'industrie du tabac auprès des jeunes et des femmes, en particulier en vue de recruter la prochaine génération d'accros à la nicotine.»

Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS

Ces interdictions sont l'un des moyens les plus efficaces de réduire la consommation de tabac: dans les pays qui ont déjà pris de telles mesures, celle-ci a baissé de 7% en moyenne.

Les études indiquent qu'un tiers environ des jeunes qui essayent le tabac le font car ils ont été exposés à la publicité, à la promotion et au parrainage en faveur de ce produit. Dans le monde, 78 % des jeunes âgés de 13 à 15 ans déclarent être régulièrement confrontés à une forme ou l'autre de ces pratiques.

«Bien qu'entièrement évitable, le tabagisme arrive en tête des menaces universelles qui pèsent sur la santé» déclare le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS. «Les gouvernements doivent avoir comme priorité absolue de mettre un terme à la manipulation éhontée à laquelle se livre l'industrie du tabac auprès des jeunes et des femmes, en particulier en vue de recruter la prochaine génération d'accros à la nicotine.»

«La plupart des consommateurs de tabac tombent dans cette dépendance mortelle avant l'âge de 20 ans», précise le Dr Douglas Bettcher, Directeur du Département OMS Prévention des maladies non transmissibles. «L'interdiction de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage est l'une des meilleures manières d’éviter que les jeunes gens ne commencent à fumer et de réduire la consommation de tabac dans l'ensemble de la population.»

Le Dr Bettcher avertit cependant que, même lorsque des interdictions sont en place, l'industrie du tabac trouve toujours de nouvelles tactiques pour cibler les fumeurs potentiels:

  • en offrant des cadeaux et en commercialisant des produits griffés (vêtements par exemple), en particulier à l'intention des jeunes;
  • avec un marketing insidieux consistant par exemple à recruter des faiseurs de tendance chargés de faire jouer leur influence dans les cafés et les boîtes de nuit;
  • avec l'Internet et les nouveaux médias, par exemple des applications pro-tabac pour smartphone ou encore des débats en ligne orchestrés par des salariés de sociétés du tabac se faisant passer pour de simples consommateurs;
  • en plaçant leurs produits et marques dans des films et à la télévision, y compris dans la télé-réalité et les séries;
  • au moyen d'activités de responsabilité sociale telles que les dons aux œuvres de bienfaisance.

Et d’ajouter: «c'est pourquoi l'interdiction doit être complète pour être véritablement efficace.»

Seuls 19 pays ont mis en œuvre une interdiction complète

Le rapport de l'OMS sur l'épidémie mondiale de tabagisme 2011 montre que seuls 19 pays (abritant à peine 6% de la population mondiale) sont parvenus aux résultats les plus élevés dans l'interdiction de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage. Plus d'un tiers des pays ont des restrictions minimes ou n'en imposent aucune.

Parmi les pays qui accomplissent les plus grands progrès dans l'interdiction des dernières formes de publicité figurent l'Albanie, le Brésil, la Colombie, le Ghana, l'Iran, Maurice, Panama et le Viet Nam.

L'OMS prête son concours aux pays afin qu'ils se conforment à leurs obligations au titre de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac. Celle-ci impose aux Parties d'instaurer une interdiction globale de toute publicité en faveur du tabac et de toute promotion et de tout parrainage du tabac dans les cinq années suivant l'entrée en vigueur de la Convention pour la Partie concernée.

Selon le Rapport 2012 sur les progrès mondiaux réalisés dans la mise en oeuvre de la Convention-Cadre de l'OMS pour la lutte antitabac, 83 pays ont déjà indiqué avoir instauré une telle interdiction globale.

Parmi les pays ayant interdit la présentation des produits du tabac à la vue des clients sur le point de vente figurent l'Australie, le Canada, la Finlande, l'Irlande, le Népal, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, Palaos et Panama, cependant que l'Australie exige un conditionnement neutre des produits du tabac.

Une étude récente sur le tabagisme en Turquie indique que l'interdiction de la publicité, de la promotion et du parrainage, associée à d'autres mesures de lutte antitabac, a contribué à réduire le tabagismle de plus de 13% depuis 2008, soit une baisse de 1,2 million du nombre de consommateurs de tabac.

Le tabac fait des millions de morts

Le tabac tue pas moins de la moitié des personnes qui en consomment. L'OMS estime que, d'ici à 2030, le tabac tuera chaque année plus de 8 millions de personnes, quatre sur cinq de ces décès intervenant dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Le tabac est un facteur de risque majeur pour des maladies non transmissibles telles que le cancer, les maladies cardio-vasculaires, le diabète et les affections respiratoires chroniques.

Premier traité mondial dans le domaine de la santé

La Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac est le premier traité international négocié sous les auspices de l’Organisation. Elle témoigne de la volonté du monde de prendre des mesures énergiques pour réduire le tabagisme, la principale cause évitable de mortalité. Le traité a été adopté en 2003 et il compte désormais 176 Parties couvrant 88% de la population mondiale.

Pour plus d'information, veuillez prendre contact avec:

Mr Tarik Jasarevic
Département de la Communication OMS
Téléphone: +41 22 791 5099
Portable: +41 79 367 6214
Courriel: jasarevict@who.int

Partager