Centre des médias

Les enfants de Tacloban vaccinés contre la rougeole et la polyomiélite

Communiqué de presse conjoint: OMS, UNICEF

À Tacloban, ville la plus durement frappée par le typhon Haiyan, les enfants ont été vaccinés aujourd’hui contre la rougeole et la poliomyélite dans le cadre de la première phase d’une campagne de masse entreprise par le gouvernement philippin avec le concours de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et d’autres partenaires. Une supplémentation en vitamine A leur a également été administrée pour renforcer leur immunité contre les infections.

30 000 enfants devraient être vaccinés

Plus de 30 000 enfants devraient être vaccinés grâce à cette campagne menée dans les centres d’évacuation et au sein de la communauté par des équipes de santé mobiles.

L’initiative de Tacloban est la première phase d’une campagne qui vise les enfants de moins de cinq ans dans toutes les zones touchées par le typhon. Quinze équipes (10 équipes étrangères et 5 équipes nationales) comprenant des bénévoles du Département de la Santé, de la Croix-Rouge philippine et d’autres organisations non gouvernementales étaient à pied d’œuvre aujourd’hui à Tacloban. Les premiers à être vaccinés ont été les enfants des 20 centres d’évacuation comme l’école élémentaire San Jose, où plus de 300 familles vivent dans des conditions pouvant accroître le risque de maladies infectieuses.

«Les enfants de Tacloban ont besoin de toute la protection qu’on peut leur donner dès à présent», commente Angela Kearney, Coordonnatrice de l’intervention d’urgence à Tacloban pour l’UNICEF. «La maladie est un prédateur silencieux, mais nous savons comment l’éviter et nous allons faire tout ce que nous pouvons.»

L’UNICEF et l’OMS aident à rétablir la chaîne du froid

À la demande du gouvernement, l’UNICEF a acheté des vaccins d’une valeur de plus de 2 millions de dollars (US $) pour reconstituer les stocks du pays actuellement utilisés pour la campagne de vaccination. De plus, l’UNICEF et l’OMS aident à rétablir la chaîne du froid, qui est essentielle pour conserver les vaccins à la bonne température.

«Le personnel de l’OMS a apporté lui-même les fournitures de Manille à Tacloban, coordonné les équipes devant administrer les vaccins et leur a enseigné à vacciner dans ces circonstances difficiles. La mise en route d’une campagne de vaccination de masse dans les deux semaines et demie suivant une catastrophe de cette dimension, malgré l’ampleur des dégâts et des problèmes logistiques, est un fait quasi-inédit», relève le Dr Julie Hall, Représentant de l’OMS aux Philippines.

Pendant la campagne, en plus de vacciner, les équipes dépistent la malnutrition en mesurant la circonférence du bras des enfants, laquelle indiquera s’ils sont dénutris et s’il faut les orienter vers des services de traitement.

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Nyka Alexander
Chargés de communication
OMS, Manille
Téléphone: +63 906 493 5097
Courriel: alexandern@wpro.who.int

Gregory Härtl
Coordonateur, information et réseaux sociaux
OMS, Genève
Téléphone: +41 79 203 6715
Courriel: hartlg@who.int

Zafrin Chowdhury
UNICEF, Tacloban
Téléphone:+ 63 917 867 8366
Courriel: zchowdhury@unicef.org

Denise Shepherd-Johnson
UNICEF, Manille
Téléphone: + 63 917 464 7028
Courriel: dshepherdjohnson@unicef.org

Partager