Centre des médias

L’allaitement maternel sauve des vies d’enfants après le passage du typhon aux Philippines

Les organismes des Nations Unies soulignent la nécessité d’apporter un soutien à l’allaitement dans les zones touchées

Communiqué de presse conjoint: OMS, UNICEF

L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont appelé aujourd’hui tous les intervenants dans l’action d’urgence après la catastrophe provoquée par le typhon Haiyan (Yolanda) aux Philippines à promouvoir et protéger l’allaitement maternel pour éviter un surcroît de morbidité et de mortalité chez les enfants.

Allaitement exclusif pendant six mois

Les 12 000 enfants qui devraient naître ce mois-ci dans les zones les plus touchées devront être exclusivement nourris au sein, c’est-à-dire qu’ils ne devront recevoir que du lait maternel, qui les protège contre des infections potentiellement mortelles. Près d’un tiers des enfants de cette zone nés avant la catastrophe et âgés de moins de six mois sont déjà exclusivement nourris au sein et neuf sur dix l’ont été au moins partiellement avant la situation d’urgence. Les mères qui allaitent partiellement leur enfant doivent être soutenues pour pouvoir passer à un allaitement exclusif.

«La distribution et l’utilisation non contrôlées de préparations pour nourrissons dans les situations d’urgence comme celle ci – où il existe des problèmes graves liés à l’eau et à l’assainissement et d’autres risques de maladies – sont extrêmement dangereuses. Soutenir l’allaitement maternel est l’une des mesures les plus importantes que nous puissions prendre pour protéger les enfants dans les zones touchées par le typhon aux Philippines», a déclaré le Dr Julie Hall, Représentant de l’OMS aux Philippines.

L’UNICEF et l’OMS accordent la priorité à la protection, à la promotion et au soutien de l’allaitement maternel comme étant une mesure salvatrice pour les enfants où qu’ils soient, et en particulier en situation d’urgence.

«Avec l’appui nécessaire – d’un agent de santé, d’un conseiller ou d’une autre mère –, une femme qui allaite déjà en partie peut augmenter sa production de lait en quelques jours simplement en mettant plus souvent son enfant au sein», a déclaré Tomoo Hozumi, Représentant de l’UNICEF aux Philippines.

Les nourrissons de moins de six mois sont les plus vulnérables

Pendant les situations d’urgence, les taux de morbidité et de mortalité chez les nourrissons et les enfants sont plus élevés que pour tout autre groupe d’âge; et plus l’enfant est jeune, plus le risque est grand, les enfants de moins de six mois étant les plus vulnérables. Les nourrissons à qui l’on administre des préparations à base d’eau contaminée par des germes ou dans un biberon et avec une tétine non stériles, peuvent être atteints de diarrhée grave et mourir en quelques heures.

Nourrir les enfants au moyen de préparations pour nourrissons pendant les situations d’urgence ne doit être envisagé qu’en dernier recours, lorsque les autres options plus sûres – et notamment aider les mères qui n’allaitent pas à reprendre l’allaitement, trouver une nourrice ou donner du lait maternel pasteurisé provenant d’une banque de lait – ont toutes été épuisées.

Seul un nombre relativement réduit de nourrissons de moins de six mois touchés par cette catastrophe – environ 6600 selon les estimations – ne sont pas allaités du tout. Ces enfants devraient être recensés d’urgence, leur situation évaluée et un soutien compétent devrait être apporté afin qu’ils bénéficient de l’option la plus sûre en matière d’alimentation.

L’UNICEF et l’OMS invitent instamment toutes les personnes impliquées dans le financement, la planification et la mise en œuvre de l’action d’urgence aux Philippines à éviter un surcroît de morbidité et de mortalité évitable en protégeant, en encourageant et en soutenant l’allaitement maternel. Les responsables communautaires sont invités à surveiller les dons susceptibles de compromettre l’allaitement et à les signaler.

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Liv Lawe-Davies
Chargée de communication
OMS, Manille
Téléphone: +63 915 896 6345
Courriel: lawedavieso@who.int

Gregory Härtl
Coordinateur, Information et réseaux sociaux
OMS, Genève
Téléphone: +41 79 203 6715
Courriel: hartlg@who.int

Zafrin Chowdhury
UNICEF, Tacloban
Téléphone: + 63 917 867 8366
Courriel: zchowdhury@unicef.org

Kate Donovan
UNICEF, Tacloban
Téléphone: + 1 212 303 7984,
Portable: + 1 917 3781 2128
Courriel: kdonovan@unicef.org

Denise Shepherd-Johnson
UNICEF, Manille
Téléphone: + 63 917 464 7028
Courriel: dshepherdjohnson@unicef.org

Partager