Centre des médias

Nouvel instrument pour améliorer l’accès à la planification familiale des femmes après l’accouchement

Interventions visant à améliorer l’accès aux services de santé pour ce groupe de femmes souvent oubliées

Communiqué de presse conjoint: OMS, USAID, MCHIP

Un nouvel instrument à la disposition des administrateurs de programme de santé et des décideurs présenté aujourd’hui vise à améliorer l’accès à la planification familiale pour les femmes après l’accouchement et au cours des 12 premiers mois suivant la naissance.

Les grossesses très rapprochées et non désirées sont un risque pour la santé tant de la mère que de l’enfant: l’espacement des naissances d’au moins deux ans peut éviter 10% des décès de nourrissons et environ un décès d’enfants de un à quatre ans sur cinq.

Lancées lors de la Conférence internationale sur la planification familiale d’Addis-Abeba (Éthiopie), les stratégies de programmation pour la planification familiale post-partum proposent des interventions à tous les niveaux des soins de santé pour élargir l’accès des jeunes mères à des méthodes de planification familiale scientifiquement valables.

Le plan recense trois domaines d’action critiques pour les pays désireux d’assurer le succès de la mise en œuvre de ces stratégies:

  • un suivi étroit du recours à la contraception post-partum pour garantir une offre et une distribution régulières de contraceptifs;
  • des matériels d’information de qualité, faciles à comprendre, expliquant les options en matière de planification familiale pour aider les femmes et les familles à prendre des décisions en connaissance de cause; et
  • la formation des agents de santé aux pratiques recommandées de sorte que les services correspondent au niveau de soins mondiaux.

Les «stratégies de programmation» sont proposées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Agency for International Development des États-Unis d’Amérique (USAID) et son partenaire chargé de l’exécution, the Maternal and Child Health Integrated Program (MCHIP).

«Pratiquement toutes les femmes qui viennent d’accoucher ne sont pas prêtes à tomber enceintes à nouveau tout de suite, mais trop souvent elles n’ont pas accès aux moyens de planification familiale», a déclaré le Dr Marleen Temmerman, Directeur du Département Santé et recherche génésiques à l’OMS. «De nombreuses femmes ne savent même pas qu’elles peuvent tomber enceintes dans les 12 mois suivant l’accouchement.»

Les données d’une enquête démographique et sanitaire (DHS) en provenance de 27 pays en développement montrent que 95% des femmes qui viennent d’accoucher veulent éviter une nouvelle grossesse pendant au moins deux ans, ou 65% n’utilisent aucun moyen de contraception. En Éthiopie, une analyse du même type montre que 81% des femmes qui viennent d’accoucher n’utilisent aucun moyen de contraception.

«Il existe de nombreuses possibilités évidentes, même si elles ne sont souvent pas mises à profit, d’informer les jeunes accouchées des différentes options d’espacement des naissances et de leur proposer une méthode efficace de contraception », déclare Patricia MacDonald, Conseiller technique principal, Office of Population and Reproductive Health, USAID. «Les dispensateurs de soins prénatals, les accoucheuses, les agents de santé de l’enfant et les vaccinateurs devraient tous prendre le temps de demander à une femme si elle souhaite avoir recours à la planification familiale pour éviter une nouvelle grossesse trop rapprochée. Cette fenêtre critique est parfois la seule chance de proposer aux jeunes accouchées l’information dont elles ont besoin pour vivre leur maternité en bonne santé et en toute sécurité.»

Selon Koki Agarwal, Directeur du MCHIP et animateur de l’événement, « ce document illustre l’action de la communauté internationale de la santé face à la demande croissante de planification familiale post-partum. Aujourd’hui, nous en appelons aux différents partenaires – depuis les agents de vulgarisation jusqu’aux sages femmes, aux infirmières, aux médecins et aux décideurs pour qu’ils fassent en sorte que chaque femme, chaque couple soit mieux en mesure de planifier en toute sécurité la naissance de ses enfants. »

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Elisa Scolaro
OMS
Тéléphone: +41 79 516 8872
Courriel:scolaroe@who.int

Colleen Barton Sutton
Тéléphone: +1 703 203 7843
Courriel:colleen@redjacketpr.com

Partager