Centre des médias

Nouveau plan mondial de lutte contre la rougeole et la rubéole

L’augmentation des flambées de rougeole montre la nécessité d'investir davantage en matière de lutte et de renforcer la volonté politique afin d'atteindre les objectifs mondiaux.

Communiqué de presse conjoint OMS/UNICEF/American Red Cross/CDC/Fondation des Nations Unies

Aujourd’hui, les partenaires qui dirigent les efforts de lutte contre la rougeole annoncent une nouvelle stratégie mondiale visant à ramener à zéro la mortalité par rougeole et par syndrome de rubéole congénitale.

Cette annonce coïncide avec la publication de nouvelles données utilisant une méthodologie de pointe qui montrent que les efforts accélérés pour réduire la mortalité par rougeole ont entraîné une réduction de 74% de la mortalité mondiale due à la maladie, passée selon les estimations de 535 300 décès en 2000 à 139 300 en 2010.

Des progrès remarquables en Afrique subsaharienne

La vaccination a été décisive pour la réalisation de ces progrès. Grâce à une couverture de la vaccination systématique accrue et à des campagnes de vaccination à grande échelle, l’Afrique subsaharienne est celle qui a accompli le plus de progrès, avec une chute de 85% de la mortalité par rougeole entre 2000 et 2010, selon une étude publiée aujourd’hui par le Lancet.

Plus d'un milliard d'enfants vaccinés

Depuis 2001, l’Initiative contre la Rougeole a apporté un soutien aux pays en développement, en vue de la vaccination de plus d’un milliard d’enfants. À l’heure actuelle, compte tenu du nouveau plan stratégique mondial contre la rougeole et la rubéole visant à maîtriser et parvenir à éliminer la rougeole et la rubéole, l’Initiative est rebaptisée Initiative contre la Rougeole et la Rubéole. L’élimination de la rougeole et celle de la rubéole vont naturellement de pair, car les vaccins antirougeoleux et antirubéoleux sont systématiquement associés en une seule injection.

«Une chute des trois quarts de la mortalité par rougeole dans le monde montre quelle peut être l’efficacité de programmes de vaccination bien gérés», déclare le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé. «Nous devons maintenant franchir une nouvelle étape logique et vacciner les enfants aussi contre la rubéole.»

19 millions de nourrissons non protégés

Les nouvelles données soulignent que les progrès dans la réduction de la mortalité par rougeole ont été particulièrement importants entre 2001 et 2008 en revanche, entre 2008 et 2009, avec le recul des investissements et de la volonté politique de lutter contre la rougeole, de nombreux enfants n’ont pas été vaccinés. La rougeole a fait un retour en force et a provoqué d’importantes épidémies en Afrique, en Asie, en Méditerranée orientale et en Europe. En 2010, on estimait que 19 millions de nourrissons – pour la plupart en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est – ne recevaient pas de vaccin antirougeoleux.

Ces flambées, associées à un retard dans l’intensification de la lutte contre la rougeole en Inde, ont fait que l’objectif d’une réduction de 90% de la mortalité par rougeole avant fin 2010 par rapport au niveau de 2000 n’a pas été atteint. L’Inde représentait environ 47% des décès par rougeole dans le monde en 2010. En outre, les dates cibles pour l’élimination de la rougeole dans les Régions OMS de la Méditerranée orientale et de l’Europe ont dû être révisées.

«Les flambées récentes de rougeole ont touché les enfants de façon inégale dans le monde, les enfants les plus pauvres et les plus jeunes étant les plus exposés au risque de décès ou d’incapacité», a déclaré le Directeur exécutif de l’UNICEF, Anthony Lake. «Ce nouveau plan stratégique souligne que les vaccinations contre la rougeole et la rubéole doivent être administrées aux enfants jusque dans les communautés les plus pauvres et les plus difficiles à atteindre.»

Un nouveau plan stratégique ambitieux

Le nouveau plan stratégique présente une stratégie en cinq points visant à réduire la mortalité mondiale par rougeole d’au moins 95% d’ici 2015 par rapport aux niveaux de 2000 et à parvenir à éliminer ces deux maladies dans au moins cinq Régions OMS d’ici 2020. Les stratégies utilisées sont les suivantes:

  • couverture vaccinale élevée;
  • suivi de la propagation de la maladie au moyen d’une surveillance en laboratoire;
  • préparation et action en cas de flambées et prise en charge des cas de rougeole;
  • communication et engagement de la communauté;
  • et recherche et développement.

«La rougeole continue à tuer des enfants partout dans le monde et la rubéole est la principale cause infectieuse de malformations congénitales chez les nouveau-nés; or ces tragédies sont évitables,» déclare le Dr Thomas R. Frieden, Directeur des CDC. «Ce nouveau plan définit des stratégies dont l’efficacité est connue. Il est de temps de s’allier avec les principaux pays concernés pour mettre en œuvre ce plan afin de sauver nos enfants de ces terribles maladies.»

Dans le cadre de la nouvelle stratégie, 62 pays qui actuellement ne vaccinent pas contre la rubéole sont encouragés à utiliser le système d’administration de la vaccination antirougeoleuse pour introduire le vaccin antirubéoleux dans leur programme national de vaccination et protéger les familles contre les deux maladies en une seule injection. De nombreux pays à revenu élevé proposent déjà la vaccination systématique contre les deux maladies par l’utilisation de vaccins associés rougeole-rubéole ou rougeole-oreillons-rubéole.

Des millions de volontaires moblisés

«La Croix-Rouge américaine mobilise les moyens de ses partenaires du réseau de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et leurs millions de volontaires pour combattre ces deux maladies», a déclaré le Dr David Meltzer, Senior Vice President, International Services of the American Red Cross. «En collaborant étroitement avec ces volontaires – membres de la collectivité de confiance – pour procéder littéralement porte à porte, en expliquant l’importance de la vaccination systématique et de la participation aux campagnes de vaccination, nous pouvons continuer à lutter contre ces maladies mortelles.»

L’Initiative contre la Rougeole et la Rubéole nouvellement rebaptisée ainsi bénéficie d’un solide soutien de l’Alliance GAVI et accueille de nouveaux partenaires dont l’American Academy of Pediatrics, l’Association internationale de pédiatrie, Lions Clubs International et le Sabine Vaccine Institute.

Plus de 600 millions de dollars pour la vaccination

À partir de 2012, les pays en développement peuvent faire une demande de soutien financier auprès de l’Alliance GAVI concernant le vaccin associé rougeole-rubéole, un vaccin bon marché et efficace, pouvant être administré dans le cadre des structures de vaccination existantes. L’Alliance GAVI continuera également de proposer une deuxième dose de vaccin antirougeoleux.

«Nous sommes ravis de pouvoir renforcer notre partenariat avec l’Initiative contre la Rougeole et la Rubéole, qui a fait un travail extraordinaire pour lutter contre l’infection rougeoleuse et réduire la mortalité,» a déclaré le Directeur général de l’Alliance GAVI, le Dr Seth Berkley. «Avec les 605 millions de dollars d’investissement de GAVI pour le vaccin rougeole-rubéole associé et une deuxième dose de vaccin antirougeoleux dans les pays en développement, nous sommes là à un moment historique de la lutte et espérons parvenir à éliminer un jour ces deux maladies,» a-t-il déclaré.

Selon Kathy Calvin, Directeur général de la Fondation des Nations Unies, un montant supplémentaire de 112 millions de dollars est nécessaire pour atteindre les buts mondiaux concernant la rougeole et la rubéole en 2015. «Nous avons besoin d’engagements importants des gouvernements et du secteur privé si nous voulons parvenir à éliminer la rougeole et la rubéole, ainsi que de l’aide de particuliers du monde entier car un don même modeste peut faire beaucoup pour aider à sauver de nombreuses vies.»

La publication des nouvelles données de mortalité par rougeole et du plan stratégique coïncide avec la Semaine mondiale OMS de la vaccination, au cours de laquelle plus de 180 pays organisent divers activités de sensibilisation à l’importance de la vaccination et à la prise de mesures dans ce domaine.

La rougeole et la rubéole

La rougeole est l’une des maladies les plus contagieuses connues de l’homme et est une importante cause de décès et d’incapacité chez les enfants partout dans le monde. Les personnes non vaccinées contre la maladie sont exposées à de graves complications comme la pneumonie, la diarrhée, l’encéphalite (une infection dangereuse du cerveau entraînant une inflammation) et la cécité. La maladie peut être mortelle. La grande majorité des décès par rougeole surviennent dans les pays en développement.

La rubéole, transmise par des gouttelettes véhiculées par l’air est généralement une maladie bénigne. Mais chez la femme enceinte, en particulier au premier trimestre de grossesse, les conséquences peuvent être graves, à savoir fausses-couches, mortinaissances ou enfants naissant avec des anomalies congénitales (syndrome de rubéole congénitale). Les anomalies congénitales les plus courantes sont les problèmes cardiaques à vie, la surdité ou la cécité (cataracte). On estime que 112 000 cas de syndrome de rubéole congénitale surviennent chaque année et seraient évitables par la vaccination.

L’Initiative contre la Rougeole et la Rubéole

L’Initiative contre la Rougeole et la Rubéole est un partenariat mondial qui a pour but de faire en sorte qu’aucun enfant ne meure de la rougeole ou ne naisse atteint d’un syndrome de rubéole congénitale. Baptisée à l’origine Initiative contre la rougeole en 2001, cette Initiative est dirigée par l’American Red Cross, la Fondation des Nations Unies, les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis d’Amérique, l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé. Depuis 2001, l’Initiative a apporté un soutien à 80 pays pour l’administration de plus d’un milliard de doses de vaccin antirougeoleux, aidé à porter la couverture de la vaccination antirougeoleuse à 85% dans le monde et réduit la mortalité par rougeole de 74%. Ces efforts ont contribué pour beaucoup à réduire la mortalité de l’enfant conformément à l’objectif 4 du Millénaire pour le développement.

Pour plus d'information, veuillez prendre contact avec:

Tarik Jasarevic
Chargé de communication
OMS, Genève
Portable: +41 793 676 214
Courriel: jasarevict@who.int

Partager

Liens connexes