Centre des médias

La Journée mondiale sans tabac 2011 célèbre la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac

L’OMS se félicite des avancées en matière de lutte contre le tabagisme et demande l’application totale du traité.

Communiqué de presse

À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) célèbre les succès de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac dans son combat contre l’épidémie de tabagisme. Parallèlement, elle reconnaît qu’il reste encore des défis à relever avant que ce traité de la santé publique ait porté tous ses fruits en tant qu’outil de lutte antitabac le plus puissant au monde.

173 Parties à la Convention

Depuis son adoption à l’Assemblée mondiale de la Santé de 2003, 172 pays et l’Union européenne sont devenus Parties à la Convention. Entre autres mesures, les Parties sont tenues:

  • de protéger la population de l’exposition à la fumée du tabac;
  • d’interdire la publicité en faveur du tabac et la vente aux mineurs;
  • d’apposer de grandes mises en gardes sanitaires sur les paquets de tabac;
  • d’interdire ou de limiter la présence d’additifs dans les produits du tabac;
  • d’augmenter les taxes sur le tabac;
  • de créer un dispositif national de coordination de la lutte antitabac.

Cette année, l’épidémie de tabagisme tuera près de 6 millions de personnes, dont 600 000 non-fumeurs qui mourront de l’exposition à la fumée du tabac. D’ici à 2030, on pourrait atteindre 8 millions de décès.

«Le succès ultime du traité contre l’industrie du tabac dépend de la mesure dans laquelle les Parties remplissent toutes leurs obligations, déclare le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan. Il faut en faire davantage pour réaliser tout le potentiel du traité. Il ne suffit pas de devenir Partie à la Convention. Les pays doivent adopter ou renforcer la législation nécessaire pour l’appliquer et, ensuite, la faire respecter rigoureusement.»

La consommation de tabac est l’un des facteurs contribuant le plus à l’épidémie de maladies non transmissibles, comme les accidents cardiaques, vasculaires cérébraux, les cancers ou l’emphysème, responsable de 63% du total des décès, les pays à revenu faible ou intermédiaire déplorant 80% de ces morts. Jusqu’à la moitié des consommateurs de tabac finiront par mourir d’une maladie en relation avec le tabagisme.

Progrès significatifs

Nombre de Parties ont fait des progrès énormes dans la mise en œuvre du traité. Par exemple :

  • L’Uruguay exige des mises en garde sanitaires couvrant 80% de la surface des paquets de tabac.
  • L’Australie suit un processus pour exiger que tous les produits du tabac soient vendus dans des paquets ordinaires, sans marque.
  • En 2008, Maurice a été le premier pays africain à exiger des mises en garde avec des images sur les paquets.
  • En 2004, l’Irlande a interdit de fumer dans les lieux publics.
  • Au Sri-Lanka, les taxes sur les cigarettes représentent 73% du prix de détail.
  • En 2006, l’Iran a interdit tous les types de publicité en faveur du tabac.
  • Au début du mois, la Chine a mis en place une interdiction de fumer dans les lieux publics, comme les restaurants, les théâtres et les bars.
  • En 2009, la Turquie a instauré une interdiction similaire.

Mais il faut en faire beaucoup plus, comme les rapports des Parties l’indiquent bien. Par exemple, sur les 65 Parties ayant présenté deux fois les rapports obligatoires, 40 ont signalé des progrès pour l’augmentation des taxes sur le tabac, 39 pour que les lieux publics soient non-fumeurs et 35 pour le renforcement de la recherche et de la surveillance de la lutte antitabac. Un tiers à la moitié des 65 Parties ont déclaré des progrès pour diverses mesures, entre autres le renforcement des mises en garde sanitaires sur les paquets de tabac, l’interdiction de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage, l’aide aux fumeurs pour arrêter et la protection des politiques de santé publique contre les interférences de l’industrie du tabac.

«La Convention-cadre de l’OMS est l’outil de lutte antitabac le plus puissant à notre disposition et les pays devraient en tirer pleinement parti, indique le Chef du Secrétariat de la Convention, le Dr Haik Nikogosian. La nécessité d’appliquer pleinement le traité se fait particulièrement sentir dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, sur lesquels l’industrie du tabac concentre ses efforts de marketing. La coopération internationale pour faciliter le respect du traité par les Parties est donc cruciale.»

Lacunes techniques ou financières

Lorsqu’il existe des lacunes techniques ou financières, les Parties doivent réunir les ressources nécessaires, avec l’aide essentielle de la communauté internationale. L’OMS propose à ses États Membres une assistance technique et des orientations politiques pour les aider à remplir leurs engagements dans le cadre du traité.

«Un domaine dans lequel nous voudrions voir des progrès est celui de la disposition ayant trait à la protection des politiques de santé publique contre les influences de l’industrie du tabac, déclare le Directeur de l’Initiative de l'OMS pour un monde sans tabac, le Dr Douglas Bettcher. Toujours à la recherche de profits, l’industrie du tabac essaie systématiquement de saper les tentatives des gouvernements pour enrayer la lutte contre l’épidémie. Bien que certains pays aient commencé à appliquer des politiques rejetant les partenariats avec l’industrie du tabac et amenant une totale transparence de leurs interactions avec cette industrie, nous voudrions voir plus de progrès dans ce domaine.»

La Convention-cadre de l’OMS est entrée en vigueur en 2005. Le Turkménistan est le dernier pays à être devenu, le 13 mai 2011, Partie à la Convention. La Conférence des Parties est l’organe directeur du traité et elle s’appuie sur le Secrétariat.

Une Journée mondiale sans tabac

Conformément à la décision l’Assemblée mondiale de la Santé, l’organe directeur suprême de l’OMS composé des États Membres de l’Organisation, la Journée mondiale sans tabac est célébrée chaque année le 31 mai. Cette journée informe le public des dangers du tabagisme, des pratiques commerciales des fabricants de tabac, de ce que fait l’OMS pour lutter contre l’épidémie de tabagisme et de ce que peuvent faire les gens pour exiger leur droit à la santé et à une vie saine et pour protéger les générations futures.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Timothy O'Leary
Chargé de Communication, Initiative pour un monde sans tabac
OMS, Genève
Téléphone: + 41 22 791 5539
Portable: +41 79 516 5601
Courriel: olearyt@who.int

Douglas Bettcher
Director, Initiative pour un monde sans tabac
OMS, Genève
Téléphone: + 41 22 791 4253
Portable: +41 79 249 3522
E-mail: bettcherd@who.int

Armando Peruga
Administrateur de Programme, Initiative pour un monde sans tabac
OMS, Genève
Téléphone: + 41 22 791 1496
Portable: +41 79 249 3504
Courriel: perugaa@who.int

Guangyuan Liu
Administrateur technique, Secrétariat de la Convention, Genève
Téléphone: +41 22 791 1514
Courriel: liug@who.int

Partager