Centre des médias

Les plans d'urbanisme, un élément indispensable pour la santé publique

Communiqué de presse

Les milieux urbains ont un impact direct sur la santé des populations qui y vivent. À l’occasion de la Journée mondiale de la Santé, l’OMS lance une campagne qui souligne le lien crucial entre les plans d’urbanisme et la santé des populations au 21ème siècle. L’Organisation appelle en particulier les autorités municipales, les habitants concernés, les défenseurs de la vie saine et d’autres à examiner de plus près les inégalités dans les villes et à prendre des mesures.

Le monde s’urbanise rapidement, ce qui s’accompagne d’une évolution importante des niveaux de vie, des modes de vie, des comportements sociaux et de la santé. Si, il y a 30 ans, 4 personnes sur 10 vivaient dans les villes, la proportion des citadins atteindra 7 sur 10 en 2050.

«En général, les populations urbaines s’en tirent mieux que les populations rurales. Elles tendent à avoir un meilleur accès aux services sociaux, aux services de santé et leur espérance de vie est plus longue. Mais les villes concentrent aussi les menaces pour la santé, comme l’insuffisance de l’assainissement et de la collecte des déchets, la pollution, les accidents de la circulation, les épidémies de maladies infectieuses et les habitudes de vie malsaines», a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS.

De nombreuses villes sont confrontées à une triple menace : les maladies infectieuses qui prolifèrent avec l’entassement des populations ; les maladies chroniques, non transmissibles, dont le diabète, les cancers et les cardiopathies, qui augmentent avec des habitudes de vie malsaines, comme le tabagisme, la mauvaise alimentation, la sédentarité et la consommation nocive d’alcool; les accidents de la circulation, les traumatismes, la violence et la criminalité qui, souvent, obèrent la santé en milieu urbain.

Malgré ces difficultés, les villes apportent aussi des opportunités. Cinq mesures augmenteront sensiblement la possibilité pour les populations citadines de profiter de meilleures conditions de vie :

  • la promotion des plans d’urbanisme pour des comportements sains et la sécurité ;
  • l’amélioration des conditions de vie en milieu urbain ;
  • une gouvernance participative ;
  • la construction de villes ouvertes à tous, accessibles et adaptées aux personnes âgées ;
  • la résilience des villes aux catastrophes et aux situations d’urgence.

«La diversité des questions de santé dans les villes et de leurs déterminants suppose des politiques et des mesures coordonnées entre de multiples secteurs, dont l’environnement, le transport, l’éducation, les parcs, les loisirs et l’urbanisme, estime le Dr Ala Alwan, WHO Sous-Directeur général pour Maladies non transmissibles et santé mentale. Nous sommes à un tournant décisif de notre histoire où nous pouvons apporter un réel changement.»

Des politiques et mesures coordonnées sont également nécessaires pour résoudre les circonstances sous-jacentes aux principaux problèmes de santé dans les villes de nos jours. Par exemple, la pollution atmosphérique en milieu urbain tue quelque 1,2 million de personnes dans le monde.

Les accidents de la circulation concernant les enfants sont une grande préoccupation en milieu urbain. À l’échelle mondiale, ils sont la première cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 24 ans et la deuxième cause de mortalité dans la tranche d’âge entre 10 et 14 ans.

Dans de nombreux cas, les municipalités n’arrivent pas à absorber le rythme de la croissance démographique et à construire les infrastructures indispensables à la sécurité et à la salubrité des conditions de vie en milieu urbain et il y a alors une prolifération des implantations sauvages et des habitations de fortune. Dans les pays développés, mais encore plus dans ceux en développement, l’urbanisation s’accompagne d’une concentration de la pauvreté. On estime qu’aujourd’hui, un citadin sur trois, soit près d’un milliard de personnes, vit dans des bidonvilles ou des implantations sauvages, un signal incitant à prendre des mesures urgentes pour répondre à leurs besoins.

Dans le cadre de la Journée mondiale de la Santé 2010, plus de 1300 villes dans le monde ont organisé des manifestations sur le thème de la santé. L’OMS continuera d’attirer l’attention sur le thème de la santé urbaine tout au long de l’année avec, comme point culminant, le Forum mondial sur l’urbanisation et la santé qui doit avoir lieu à Kobe (Japon) en novembre cette année et où les dirigeants municipaux et nationaux feront une déclaration pour promouvoir la santé dans les villes. Cette année également, l’OMS et ONU-HABITAT publieront un rapport complet sur les inégalités sanitaires en milieu urbain et sur les moyens d’y mettre fin.

Pour des plus amples informations, veuillez contacter:

Lori Sloate
Partenariats et plaidoyer
Centre OMS pour le développement sanitaire, Kobe (Japon)
Portable : +81 80 2435 1861
Courriel : sloatel@wkc.who.int

Jacob Kumaresan
Directeur
Centre OMS pour le développement sanitaire, Kobe (Japon)
Portable : +81 80 2435 1861
Courriel : kumaresanj@wkc.who.int

Lucy Braun
Chargée de communication
Centre OMS pour le développement sanitaire, Kobe (Japon)
Téléphone : +81 78 230 3138
Courriel : braunl@wkc.who.int

Christy Feig
Directeur Communications
OMS, Genève
Téléphone : +41 22 791 3075
Portable : +41 79 251 7055
Courriel : feigc@who.int

Partager