Centre des médias

Visite du Directeur général de l'OMS en République populaire démocratique de Corée

Communiqué de presse

Lors de sa visite en République populaire démocratique de Corée (RPDC), le Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé a salué les progrès notables réalisés par le gouvernement en matière de santé publique tels que la mise en œuvre d'une bonne couverture vaccinale, le déploiement efficace d'interventions en faveur de la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant, la mise en place d'une excellente couverture par la stratégie DOTS pour traiter la tuberculose et la réduction du nombre de cas de paludisme.

Le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS, le Dr Poonam Khetrapal Singh, Directeur général adjoint pour la Région de l'Asie du Sud-Est, et M. Fu Cong, Conseiller du Directeur général, se sont rendus sur place du 26 au 28 avril pour aborder la question de la collaboration avec des responsables gouvernementaux et des organismes des Nations Unies.

Infrastructures de télémédecine

À cette occasion, le Dr Chan et son équipe ont visité la maternité de Pyongyang, des infrastructures de télémédecine, l'Institut national de lutte contre la tuberculose, ainsi que l'hôpital populaire de Ryongsan Ri. Elle s'est en outre entretenue avec d'importants dignitaires dont le Président du Présidium de l'Assemblée populaire suprême, les ministres de la Santé et des Affaires étrangères ainsi que d'autres hauts responsables et organismes partenaires des Nations Unies accrédités dans le pays.

Durant la visite de l'hôpital Kim Man Yu et l'inauguration des infrastructures de télémédecine mises sur pied avec l'appui de l'OMS, elle a souligné l'importance que revêt l'utilisation des technologies de l'information et de la télécommunication pour améliorer l'accès et la qualité des services de santé, en particulier dans les zones isolées, et a incité à élargir le champ d'action de ces établissements à la formation des agents de santé ainsi qu'à la surveillance des maladies.

Le Dr Chan a constaté que les soins de santé primaires occupaient une large place dans le système de santé et a pris note du grand nombre de «médecins de proximité» qui dispensent des services dans les établissements médicaux et à domicile auprès des familles. Elle a insisté sur l'importance d'un engagement multisectoriel et multipartenaires en faveur de la santé.

Difficultés à surmonter

En dépit des progrès enregistrés, il reste toutefois des difficultés à surmonter. Le Dr Chan a indiqué qu'il fallait renforcer plus avant le système de santé pour maintenir une couverture universelle afin d'améliorer la qualité des services. Davantage d'investissements sont nécessaires pour mettre à niveau l'infrastructure et l'équipement, garantir la fourniture adéquate de produits de base, en particulier de médicaments, et disposer de l'éventail de compétences nécessaires parmi les professionnels de santé. Il faut aussi accorder plus d'attention à la nutrition et aux modes de vie, et à leurs liens avec des maladies comme le cancer et les pathologies cérébrovasculaires, de même qu'à la lutte antitabagique.

Dans le cadre de ses rencontres avec les principaux hauts responsables du pays, elle a plaidé en faveur d'une augmentation des fonds alloués aux programmes de santé dans le budget national.

Plus grande souplesse du gouvernement

Elle a déclaré qu'en raison de la plus grande souplesse dont avait fait preuve le Gouvernement en s'engageant avec des partenaires de la santé du monde entier, notamment le Fonds mondial et l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination, ceux-ci avaient de fait récemment financé des programmes sanitaires. Elle a insisté en outre sur l'importance de la transparence, de la qualité des données et de la responsabilité pour garantir un financement durable en provenance de sources internationales.

Elle a par ailleurs souligné le rôle inestimable que continue de jouer le projet de l'OMS consacré à l'amélioration de la santé des femmes et des enfants pour nouer le dialogue et bâtir la confiance.

Déficits de financement considérables

Elle a constaté qu'il existait des déficits de financement considérables et a convenu d'œuvrer avec les partenaires du développement pour mobiliser des ressources en faveur du secteur de la santé afin de continuer à mettre en place des interventions sanitaires essentielles et d'en étendre la portée.

Le Dr Chan a aussi mis en avant le rôle important joué par les organismes des Nations Unies en République populaire démocratique de Corée, dont leur engagement continu en faveur de l'aide humanitaire, et a indiqué que des efforts supplémentaires devaient être fournis dans ce domaine.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Christy Feig
Directeur de la communication
OMS, Genève
Téléphone: +41 22 791 3075
Portable: +41 79 251 7055
Courriel: feigc@who.int

Fadéla Chaib
Chargée de communication
OMS, Genève
Téléphone: +41 22 791 3228
Courriel: chaibf@who.int

Partager