Centre des médias

36 millions de personnes guéries de la tuberculose

En 15 ans, les programmes de lutte contre la tuberculose ont aussi permis de sauver huit millions de vies

Communiqué de presse

En 15 ans, quelque 36 millions de personnes ont été guéries de la tuberculose grâce à une méthode rigoureuse de traitement, approuvée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). De nouvelles données, publiées aujourd’hui, indiquent aussi qu’on a évité jusqu’à 8 millions de décès, ce qui confirme que la stratégie DOTS/Halte à la tuberculose est l’approche la plus efficace et au meilleur coût pour lutter contre cette maladie.

L’approche DOTS a été mise au point en 1994, puis intégrée comme élément principal de la stratégie OMS Halte à la tuberculose. Elle comporte cinq éléments: l’engagement politique, accompagné d’un financement accru et durable, la détection des cas par des analyses bactériologiques de qualité assurée, le traitement standardisé, avec surveillance du patient et soutien, un système efficace d’approvisionnement en médicaments et de gestion pharmaceutique, un système de suivi et d’évaluation avec mesure de l’impact.

La cible mondiale de patients traités dépassée

Depuis le lancement de l'approche DOTS, le nombre des malades guéris a augmenté régulièrement. Les données concernant la dernière période de 12 mois montrent que jamais autant de patients contagieux ont été guéris: 2,3 millions. Avec un taux de guérison de 87% des patients traités, la cible mondiale de 85% a été dépassée pour la première fois depuis qu’elle a été fixée, en 1991. En outre, 53 pays ont franchi cette étape importante.  

Les informations actualisées de l’OMS montrent des progrès continus dans la lutte contre l’association mortelle de la tuberculose et du VIH. Entre 2007 et 2008, 1,4 million de patients tuberculeux ont eu un test de dépistage du VIH, soit une augmentation de 200 000. Pour ceux qui ont eu un test positif, un tiers a bénéficié de la thérapie antirétrovirale indispensable et deux tiers du traitement au cotrimoxazole pour la prévention du risque d’infections bactériennes mortelles. Par ailleurs, le dépistage de la tuberculose et l’accès au traitement préventif à l’isoniazide pour les personnes vivant avec le VIH ont plus que doublé, même si le nombre des personnes qui en bénéficient est encore loin de ce qu’il devrait être.

«Quinze années d’investissements contre la tuberculose ont donné des résultats concrets en terme de vies humaines sauvées. Ensemble, les programmes nationaux, l’OMS, l’ONUSIDA, le Fonds mondial et d’autres partenaires ont contribué à préserver des millions de vies face à cette maladie, constate le Dr Mario Raviglione, Directeur à l’OMS du département Halte à la tuberculose. Mais les progrès actuels sont encore beaucoup trop lents pour espérer atteindre notre but d’éliminer la tuberculose.»

Pas d'accès aux soins pour des millions de patients

Bien que le nombre de patients guéris ne cesse d’augmenter, des millions sont encore abandonnés à leur sort par manque d’accès à des soins de qualité. En nombre de décès, la tuberculose vient en second après le VIH/sida et, en 2008, elle a tué 1,8 million de personnes, dont plus d’un demi-million en association avec le VIH. Nombre d’entre elles n’étaient pas sous traitement antirétroviral.

La menace de la tuberculose multi-résistante (tuberculose-MR) et de sa forme encore plus dangereuse, la tuberculose ultra-résistante (tuberculose-UR) continue de planer et de rester sans contrôle dans de nombreuses régions du monde. Sur un nombre estimatif d’un demi-million de cas de tuberculose-MR par an, près de 30 000 sont officiellement notifiés et l’on sait avec certitude que 6 000 ont été traités en 2008, en application des normes internationales de l’OMS. Bien qu’une extension majeure de ces services soit en cours et qu’elle en soit encore à une phase précoce et difficile, on espère traiter 29 000 personnes en 2010.

Sur les 9,4 millions de cas de tuberculose en 2008 selon les estimations (dont 1,4 million de cas de co-infection tuberculose/VIH), 3,6 millions sont des femmes.

«Un demi-million de femmes sont mortes de la tuberculose l’année dernière. Cette maladie efface des vies, impose un lourd préjudice aux familles et paralyse le développement, déplore le Dr Mario Raviglione. Si nous n’avons pas d’aide pour combler le déficit de 2 milliards de dollars US et financer les soins de la tuberculose et la lutte en 2010, les plus vulnérables n’auront toujours pas droit aux avantages dont tant d’autres ont pu profiter.»

Le nouveau rapport donne les informations les plus précises sur la charge mondiale de la tuberculose. On y trouve également des informations actualisées sur les travaux de l’Initiative mondiale pour les laboratoires, le Groupe spécial mondial de l’OMS pour la mesure de l’impact de la tuberculose, et il décrit les succès d’une nouvelle initiative en 2009, qui a mis en ligne la collecte mondiale des données sur la tuberculose.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Glenn Thomas
Chargé de communication
Département Halte à la tuberculose, OMS
Tél: +41 79 509 0677
Courriel: thomasg@who.int

Partager