Centre des médias

L'OMS recommande l'utilisation de mises en garde sanitaires sur les paquets de tabac

Communiqué de presse

L’Organisation mondiale de la Santé a instamment invité les gouvernements aujourd’hui à exiger que tous les paquets de produits du tabac comportent des avertissements illustrant les maladies et les souffrances causées par le tabagisme.

L’appel de l’OMS est lancé à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac qui est célébrée le 31 mai. Cette année, la campagne vise à réduire la consommation de tabac en améliorant la sensibilisation aux dangers qu’elle comporte.

Les études révèlent que même chez les gens qui croient à la nocivité du tabac, rares sont ceux qui comprennent les risques spécifiques pour la santé. Malgré cela, les mises en garde figurant sur les paquets dans la plupart des pays ne comportent pas d’informations rendant le consommateur attentif aux risques encourus.

Ainsi, il ressort d’une enquête effectuée en Chine en 2009 que respectivement 37% et 17% seulement des fumeurs savent que le tabac provoque des cardiopathies coronariennes et des accidents vasculaires cérébraux.

Une enquête de 2003 en Syrie constate que seule une petite minorité des étudiants universitaires reconnaît les maladies cardio-vasculaires comme un risque lié à la cigarette ou au narguilé. Les recherches effectuées dans d’autres pays aboutissent à des résultats semblables.

Principale cause évitable de décès, le tabac est chaque année à l'origine de cinq millions de morts. Il s'agit du seul produit légalement en vente qui entraîne la mort lorsqu’il est utilisé exactement comme le prévoit le fabricant.

Il a été démontré que des mises en garde efficaces, surtout celles qui comprennent des illustrations, peuvent amener le consommateur à cesser de fumer et réduire l’attrait du tabac auprès de ceux qui ne sont pas encore dépendants. Les études effectuées après l’introduction de mises en garde illustrées (utilisant à la fois des images et un texte) au Brésil, au Canada, à Singapour et en Thaïlande font apparaître des résultats très semblables d’un pays à l’autre quant à leurs effets positifs.

Comme l’a souligné le Sous-Directeur général de l’OMS, le Dr Ala Alwan, «les mises en garde sur les paquets constituent une stratégie simple, peu coûteuse et efficace qui permet de réduire considérablement le tabagisme et de sauver des vies. Mais elles ne sont utiles que si le risque est bien communiqué par le message. Les mises en garde comportant des illustrations des préjudices causés par le tabac sont particulièrement efficaces à cet égard et contribuent à des modifications de comportement, par exemple au sevrage tabagique ou à une réduction de la consommation.»

Pourtant 10% seulement de la population mondiale vit dans des pays où les mises en garde illustrées sur les paquets de produits du tabac sont obligatoires.

Pour le Dr Douglas Bettcher, Directeur de l’Initiative pour un monde sans tabac de l'OMS, «pour survivre, l’industrie du tabac doit détourner l’attention des effets mortels de ses produits. Elle utilise des campagnes de promotion à coup de millions de dollars et notamment un conditionnement savamment conçu pour piéger de nouveaux consommateurs et éviter qu’ils n’arrêtent de fumer.»

«Les mises en garde sanitaires sur les paquets peuvent être un moyen très utile pour bien faire passer le message des méfaits réels du tabagisme», a ajouté le Dr Bettcher.

Pour plus d'informations:

Timothy A. O'Leary
Chargé de communication
Initiative pour un monde sans tabac
OMS, Genève
Téléphone: +41 22 791 5539
Portable: +41 79 516 5601
Courriel: olearyt@who.int

Meindert Van Hilten
Chargé de communication
Maladies non transmissibles et santé mentale
OMS, Genève
Téléphone: +41 22 791 2675
Portable: +41 79 516 5601
Courriel: vanhiltenm@who.int

Barbara Zolty
Administrateur technique
Initiative pour un monde sans tabac
OMS, Genève
Téléphone: +41 22 791 3982
Portable: +41 79 330 1682
Courriel: zoltyb@who.int

Partager