Centre des médias

L'éradication mondiale de la poliomyélite ne tient plus qu'a quatre pays

Les pays exempts de poliomyélite cherchent a se protéger

Le succès de l'éradication de la poliomyélite dans le monde ne dépend plus que de quatre pays - Afghanistan, Inde, Nigeria et Pakistan - selon le Comité consultatif sur l'éradication de la poliomyélite (CCEP), l'organe indépendant de surveillance de l'effort d'éradication.

En vaccinant de manière ciblée et en traquant plus rapidement le virus, la plupart des pays qui ont connu récemment des flambées épidémiques sont redevenus exempts de poliomyélite. Dans certaines parties des quatre pays d'endémie, cependant, l'incapacité à vacciner tous les enfants persiste et les pays qui se sont débarrassés de la poliomyélite envisagent de prendre de nouvelles mesures pour se protéger contre de futures flambées.

"Grâce à un vaccin monovalent plus efficace et à des procédures accélérées d'identification du poliovirus en laboratoire, ces pays disposent des meilleurs outils que nous ayons jamais eu", a relevé le Dr Stephen Cochi, Président du CCEP et Conseiller principal du Directeur de la Division de vaccination mondiale aux Centers for Disease Control and Prévention des Etats-Unis. "L'éradication de la poliomyélite n'est plus seulement une question technique. Le succès dépend désormais davantage de la volonté politique d'assurer une administration efficace à tous les niveaux afin que tous les enfants reçoivent le vaccin."

A titre d'illustration, le bureau du Président afghan Hamid Karzai a pris le contrôle direct de la vaccination antipoliomyélitique, à la suite d'une forte augmentation du nombre des cas dans la région méridionale de l'Afghanistan.

Comme tous les enfants paralysés cette année dans le monde par la poliomyélite ont été infectés par un virus originaire de l'une des quatre pays endémiques, les pays exempts de poliomyélite prennent désormais des mesures pour se protéger. Le ministre de la santé de l'Arabie Saoudite, par exemple, va imposer des exigences draconiennes en matière de vaccination antipoliomyélitique en vue du prochain pèlerinage à la Mecque.

"L'éradication de la poliomyélite dépend de l'approvisionnement en vaccin, de l'acceptation sociale, du financement et de la volonté politique. Les trois premières conditions sont remplies. La dernière fera la différence," a déclaré le Dr Robert Scott, Président du Comité PolioPlus du Rotary International, s'exprimant au nom des principaux partenaires de l'Initiative pour l'éradication mondiale de la poliomyélite. Le Rotary est le principal contributeur privé et le bras bénévole de l'Initiative, à laquelle il a contribué à hauteur de US$ 600 millions, ainsi qu'en lui consacrant depuis 1985 un nombre incalculable d'heures de travail bénévole dans ce domaine.

Le CCEP a conseillé aux quatre pays endémique de se fixer des échéances réalistes pour arrêter la transmission, relevant que les améliorations enregistrées dans les efforts pour atteindre tous les enfants de ces zones n'ont été que progressives et que ces pays mettront plus de 12 mois à venir à bout de la poliomyélite.

Note aux rédacteurs

L'Initiative pour l'élimination mondiale de la poliomyélite est menée par les gouvernements nationaux, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Rotary international, les Centers for Disease Control and Prévention des Etats-Unis (CDC) et l'UNICEF.

La coalition pour l'éradication de la poliomyélite rassemble les gouvernements des pays affectés par cette maladie, des fondations privées (notamment la Fondation pour les Nations Unies, la Fondation Bill et Melinda Gates), des banques de développement (notamment la Banque mondiale, la Banque africaine de développement), des gouvernements de pays donateurs, (notamment Allemagne, Arabie Saoudite, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Emirats arabes unis, Espagne, Etats-Unis d'Amérique, Fédération de Russie, Finlande, France, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Japon, Luxembourg, Malaisie, Malte, Monaco, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Pays Bas, Portugal, Qatar, République Tchèque, Royaume Uni, Singapour, Suède, Suisse et Turquie), la Commission européenne, des organisations humanitaires et non-gouvernementales (notamment la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant rouge) et des partenaires privés (notamment Sanofi Pasteur, De Beers, Wyeth). Les volontaires jouent également un rôle capital dans les pays en développement, 20 millions d'entre eux ayant participé à des campagnes de vaccination de masse.

Circulation du poliovirus sauvage: Depuis 1988, les efforts mondiaux d'éradication de la poliomyélite ont réduit le nombre des cas de cette maladie de 350 000 par an à 1403 en 2006 (au 10 octobre 2006), dont 1300 dans les quatre pays d'endémie (où la transmission du poliovirus n'a jamais été interrompue): Nigeria, Inde, Afghanistan et Pakistan. Il s'agit du nombre de pays d'endémie le plus bas de l'histoire.

Financement: Outre le renforcement de l'engagement politique dans les pays encore endémiques, la clé du succès réside dans l'engagement sans faille de la communauté des donateurs. Pour 2006, il faut encore trouver d'urgence US$ 50 millions pour mener à bien les activités de vaccination projetées d'ici la fin de l'année. Un financement supplémentaire de US$ 390 millions est nécessaire pour 2007-2008, dont US$ 110 millions pour des activités pendant la première moitié de 2007.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter :

Sona Bari
OMS/Genève
Téléphone : +41 79 475 5511
Courriel : baris@who.int

Oliver Rosenbauer
OMS/Genève
Téléphone : +41 22 791 3832
Courriel : rosenbauero@who.int

Vivian Fiore
Rotary International/Chicago
Téléphone : +1 847 866 3234
Courriel : vivian.fiore@rotary.org

Steve Stewart
CDC/Atlanta
Téléphone : +1 404 639 8327
Courriel : znc4@cdc.gov

Jessica Malter
UNICEF/New York
Téléphone: +1 212 326 7412
Courriel : jmalter@unicef.org

Partager