Centre des médias

Le nouveau Directeur général de l’OMS invite instamment les pays à signer la Convention pour la lutte antitabac

Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé-, le Dr Lee Jong-wook , invite instamment les pays à signer et ratifier la Convention-cadre pour la lutte antitabac aussi rapidement que possible pour éviter la perte de vies due aux maladies liées au tabac.

Il a fait ces observations à l’occasion de la première journée de la 12e Conférence mondiale sur le tabac ou la santé, qui se tient actuellement à Helsinki, en Finlande. La Conférence, qui a lieu tous les trois ans, a attiré plus de 2000 défenseurs de la lutte antitabac de toutes les parties du globe.

« Le succès de la Convention-cadre en tant qu’outil de santé publique dépendra de l’énergie et de la volonté politique que les pays consacreront à sa mise en oeuvre au cours des prochaines années. Il en résultera des avantages pour tous sur le plan de la santé publique. Le défi auquel nous sommes confrontés est d’apporter un réel changement là où c’est important,c’est-à-dire dans les pays.», a déclaré le Dr Lee.

Depuis l’adoption unanime de la Convention-cadre par 192 Etats Membres de l’OMS en mai, un pays – la Norvège – a déjà ratifié la Convention. Quarante pays doivent avoir ratifié la Convention pour qu’elle puisse entrer en vigueur et constituer un document juridiquement contraignant.

Le tabac tue 4,9 millions de personnes chaque année, dont la plupart dans les pays pauvres où la consommation de tabac est en augmentation, en grande partie en raison des méthodes de commercialisation agressives de l’industrie du tabac. D’ici 2020, le nombre total de consommateurs de tabac dans le monde devrait avoir atteint 1,7 milliard – alors que l’on n’en compte que 1,3 milliard actuellement. Les augmentations seront particulièrement sensibles chez les femmes, surtout dans les pays en développement.

« Le tabac n’est pas seulement un problème de santé, c’est aussi un problème de développement. Il désavantage particulièrement les pauvres et peut même contribuer à la malnutrition lorsque l’argent qui serait consacré à l’alimentation est dépensé pour le tabac. Les liens entre pauvreté et tabagisme doivent être pris en compte dans le cadre de l’action de développement sanitaire au sens large », a déclaré le Dr Lee.

Soulignant que les obligations prévues dans la Convention-cadre n’étaient pas optimales, le Dr Lee a encouragé les pays à envisager des mesures allant au-delà des mesures exigées par la Convention et ses protocoles.

Des obligations minimales de la Convention-cadre comprennent l’apposition sur les paquets de produits du tabac de mises en garde bien en vue, qui doivent occuper la moitié de la surface, des interdictions complètes de la publicité conformément à la Constitution de chaque pays et des mesures pour protéger les gens de la fumée du tabac à l’intérieur des locaux dans les lieux publics, y compris les lieux de travail.

« Nous devons faire plus pour empêcher les jeunes de commencer à fumer et aider tous ceux qui souhaitent arrêter. Arrêter de fumer – même tardivement – réduit considérablement les risques pour la santé et est la seule façon de réduire substantiellement les décès liés au tabac au cours des quarante prochaines années.

« L’un des meilleurs moyens de dissuader les jeunes de commencer à fumer est d’augmenter les prix des cigarettes et une taxation accrue des produits du tabac non seulement réduira la consommation mais permettra également d’augmenter les recettes de l’Etat. Une partie de la taxe sur le tabac (un pour cent) pourrait également être utilisée par les pays pour financer des mesures de lutte antitabac au niveau national », a déclaré le Dr Lee.

« Les négociations pour l’adoption de la Convention-cadre ont lancé un processus qui s’est traduit par des différences concrètes au niveau des pays. Pour conserver cette dynamique, l’OMS appelle tous les partisans de la lutte antitabac à renforcer les efforts consentis jusqu’ici », a conclu le Dr Lee.


Pour de plus amples informations, les journalistes peuvent contacter : Greer van Zyl, Fonctionnaire chargé de l’information, Conférence mondiale sur le tabac ou la santé en Finlande +27-83 647 7045 ou gvzyl@un.org.za ; ou Melinda Henry, Fonctionnaire chargé de l’information, Bureau du Directeur général, OMS Genève ; Tél. : +41 22 791-2535 ; Télécopie : +41 22 791 4881 ; Courrier électronique henrym@who.int.

Partager