Centre des médias

l’OMS récompense le ministre bresilien des affaires étrangères pour son action contre le tabac

La principale institution des Nations Unies pour la santé a récompensé aujourd’hui le ministre brésilien des affaires étrangères, M. Celso Amorim, pour avoir posé les fondations de la convention-cadre pour la lutte antitabac.

''Avec ce prix, je salue votre sagesse et votre courage d’avoir ouvert la voie qui permettra aux pays du monde entier de sauver des vies et d’éviter des maladies”, a déclaré le docteur Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l'OMS, en remettant le Prix du Directeur général pour la lutte antitabac.

Les 192 Etats Membres de l’OMS ont adopté récemment la convention-cadre, le premier traité de l’Organisation qui interdira la publicité et la promotion du tabac et permettra de lutter contre la contrebande, de protéger les non-fumeurs du tabagisme passif et d’augmenter les taxes sur les produits du tabac. M. Amorim a été le premier Président de l’organe intergouvernemental de négociation du traité. Il a permis au groupe de surmonter les difficultés initiales des négociations et a défini les critères qui ont finalement permis d’arriver à un consensus.

''J’accepte ce prix au nom de mon pays qui a joué un rôle directeur tout au long du processus menant à l’adoption de la convention-cadre. La lutte antitabac fait partie intégrante du droit de l’être humain à la santé et je suis particulièrement honoré d’avoir pris part à ce combat”, a déclaré M. Amorim en ajoutant que le succès de la convention vient à point nommé, à un moment où les peuples demandent à leurs dirigeants d’appréhender et de garantir pleinement le droit et l’accès à la santé.

La cérémonie d’aujourd’hui s’est déroulée deux semaines avant la signature officielle de la convention-cadre, du 16 au 22 juin 2003 au Siège de l’OMS. Le 16 juin, les pays et la Communauté européenne se réuniront à Genève pour signer la convention, ce qui ouvrira le processus de ratification par les pays. La convention entrera en vigueur à partir du moment où 40 pays l’auront ratifiée. Les responsables de l’OMS estiment que ce traité a été négocié en un temps record et ils espèrent que le processus de ratification suivra le même rythme.

Le tabac tue actuellement 5 millions de personnes par an. Tout retard dans la mise en œuvre de la convention aurait pour conséquence d’augmenter le nombre de ces décès évitables.

Partager

Pour plus d'informations:

Ms Helen Green
Téléphone: +41 (22) 791 3432
Tél. portable: +41 (79) 475 5572
Télécopie : +41 (22) 791 4832
Courriel: greenh@who.int