Centre des médias

180 pays célèbrent la Semaine mondiale de la vaccination

Protégez votre monde – Faites-vous vacciner

Note d'information aux médias

Pour la première fois, les personnes concernées par la santé publique dans le monde entier se penchent au même moment sur l’importance de la vaccination contre les maladies mortelles. La Semaine mondiale de la vaccination est organisée du 21 au 28 avril dans plus de 180 pays, sous l’égide de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Cette semaine, dont le slogan est «Protégez votre monde – Faites-vous vacciner», a pour but de souligner l’importance de la vaccination et d’encourager les gens partout dans le monde à se faire vacciner et à vacciner leurs enfants contre des maladies graves. C’est aussi une occasion de rappeler que — à une époque caractérisée par une mondialisation rapide — les flambées épidémiques peuvent toucher les populations où qu’elles se trouvent.

La vaccination protège enfants et adultes

«Les vaccins sont non seulement salvateurs mais ils peuvent aussi changer le cours d’une vie ― donner à un enfant la possibilité de grandir en bonne santé, d’être scolarisé et d’avoir un avenir meilleur», dit le Dr Jean-Marie Okwo-Bele, Directeur du Département Vaccination, vaccins et produits biologiques de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). «La vaccination n’est pas bénéfique seulement pour les enfants. Elle protège aussi les adolescents et les adultes contre des maladies potentiellement mortelles comme la grippe, la méningite ou le cancer du col de l’utérus», a-t-il ajouté.

Des millions de décès évités

On estime que la vaccination évite, chaque année, deux à trois millions de décès qu’entraîneraient des maladies telles que la diphtérie, la rougeole, les oreillons, le tétanos, la rubéole et la coqueluche. Les vaccins sont considérés comme l’un des outils les plus rentables en santé publique. En outre, ils jouent un rôle non négligeable dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), en particulier l’OMD 4 — réduire de deux tiers, d’ici 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans (par rapport à 1990).

«Paradoxalement, le fait que, grâce à la vaccination, de nombreuses maladies infectieuses soient devenues rares ou aient été pratiquement oubliées a fait croire à certains qu’ils n’avaient pas besoin de se faire vacciner. Mais une couverture vaccinale insuffisante expose l’ensemble d’une population à un risque de flambée épidémique», dit le Dr Okwo-Bele.

Une première

Pour certaines régions, ces semaines de la vaccination sont l’occasion chaque année de montrer que la vaccination permet de protéger la santé publique; mais c’est la première année qu’une semaine mondiale est organisée.

Des activités multiples dans tous les pays

Les activités prévues pendant cette semaine vont de l’introduction de vaccins nouvellement disponibles dans les programmes nationaux de vaccination à l’organisation de formations et d’ateliers pour les soignants, de tables rondes avec les décideurs politiques, les professionnels de la médecine, les parents et autres personnes qui s’occupent d’enfants et de campagnes de vaccination.

  • Dans la Région africaine de l’OMS, l’accent sera mis sur l’éradication de la poliomyélite mais des manifestations sur d’autres thèmes seront également organisées, dont le lancement simultané, au Ghana, de deux nouveaux vaccins — antipneumococcique conjugué et antirotavirus, qui protègent les enfants de la pneumonie, de la méningite et de la diarrhée.
  • Dans la Région des Amériques, où l’on célèbrera la 10e Semaine de la vaccination, des manifestations seront notamment organisées dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, à la frontière entre El Salvador, le Honduras et le Guatemala et à la Barbade.
  • Dans les 23 pays et territoires de la Région OMS de la Méditerranée orientale, qui participent tous à la Semaine de la vaccination 2012, la principale manifestation régionale aura pour thème «atteindre chaque communauté».
  • Dans la Région européenne, la Semaine sera axée en particulier sur la vaccination des catégories vulnérables de la population et la nécessité de lutter contre les flambées actuelles de rougeole.
  • La Région de l’Asie du Sud-Est a déclaré que 2012 était l’année de, l’intensification de la vaccination systématique.
  • La Région du Pacifique occidental publie le troisième volet d’une série de dessins animés sur les aventures de Vacciboy et Immugirl, destinés à sensibiliser les enfants à l’importance de la vaccination.

La couverture vaccinale des enfants progresse

Au niveau mondial, la couverture vaccinale s’améliore. Dans trois des six Régions de l’OMS ― les Amériques, l’Europe et le Pacifique occidental ― elle est supérieure à 90 %. On estime qu’en 2010, 109 millions de nourrissons ont reçu trois doses de vaccin antidiphtérique-antitétanique- anticoquelucheux. Mais de nombreuses lacunes persistent. Cette même année, 19,3 millions de nourrissons environ, dont 70 % vivent dans 10 pays (l’Afghanistan, l’Afrique du Sud, l’Éthiopie, l’Inde, l’Indonésie, l’Iraq, le Nigéria, l’Ouganda, le Pakistan et la République démocratique du Congo) n’ont pas reçu ce vaccin fondamental.

La Décennie des vaccins ― instituée grâce à une collaboration entre les principaux partenaires de la communauté mondiale de la santé publique ― vise à garantir le droit de chacun à pouvoir bénéficier de tous les avantages de la vaccination, indépendamment de son lieu de naissance, de son origine ou de son lieu de résidence. Le plan d’action mondial pour les vaccins sera présenté à la Soixante-Cinquième Assemblée mondiale de la Santé en mai 2012.

Note aux rédacteurs

  • Le 24 avril, au cours de la Semaine mondiale de la vaccination, un article co-écrit par plusieurs membres du personnel de l’OMS, qui paraîtra dans la revue médicale Lancet, présentera les dernières estimations de la mortalité attribuable à la rougeole.
  • Parallèlement à la publication de cet article, l’OMS et ses partenaires de l’initiative Rougeole et rubéole (l’UNICEF, la Fondation pour les Nations Unies, les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis d’Amérique et la Croix-Rouge américaine) publieront un nouveau plan stratégique mondial contre la rougeole et la rubéole (2012-2020).

Pour plus d'information, veuillez prendre contact avec:

Fadela Chaib
Chargée de communication et porte-parole de l’OMS
Téléphone: +41 22 791 32 28
Portable: +41 79 475 55 56
Courriel: chaibf@who.int

Mr Tarik Jasarevic
Chargé de communication, OMS
Téléphone: +41 22 791 5099
Portable: +41 793 676 214
Courriel: : jasarevict@who.int

Partager