Centre des médias

Brûlures

Aide-mémoire N°365
Avril 2014


Principaux faits

  • On estime que 265 000 décès par an sont provoqués par des brûlures – dont la grande majorité dans les pays à revenu faible ou moyen.
  • Les brûlures non mortelles sont une cause importante de morbidité.
  • Les brûlures surviennent principalement à la maison et sur le lieu de travail.
  • Les brûlures sont évitables.

Une brûlure est une lésion de la peau ou d’un autre tissu organique principalement causée par la chaleur ou les rayonnements, la radioactivité, l’électricité, la friction ou le contact avec des produits chimiques.

Les brûlures thermiques (dues à la chaleur) surviennent lorsque certaines cellules ou toutes les cellules de la peau ou d’autres tissus sont détruites par:

  • des liquides bouillants;
  • des solides chauds (brûlures de contact); ou
  • des flammes.

Le problème

Les brûlures posent un problème mondial de santé publique, étant responsables, selon les estimations, de 265 000 décès par an. La majorité de ceux-ci surviennent dans des pays à revenu faible ou moyen et près de la moitié dans la Région OMS de l’Asie du Sud Est.

Dans de nombreux pays à revenu élevé, les taux de décès par brûlure ont diminué, et le taux de décès d’enfants par brûlure est actuellement plus de sept fois plus élevé dans les pays à revenu faible ou moyen que dans les pays à revenu élevé.

Les brûlures non mortelles sont l’une des principales causes de morbidité, et notamment d’hospitalisation prolongée, de défigurement et d’incapacités, qui entraînent souvent ostracisme et exclusion.

  • Les brûlures sont parmi les principales causes de perte d’années de vie ajustées sur l’incapacité dans les pays à revenu faible ou moyen.
  • En 2004, près de 11 millions de personnes dans le monde ont été suffisamment gravement brûlées pour avoir besoin de soins médicaux.

Quelques exemples de pays

  • En Inde, plus d’un million de personnes sont brûlées plus ou moins gravement chaque année.
  • Au Bangladesh, près de 173 000 enfants souffrent de brûlures plus ou moins graves chaque année.
  • Au Bangladesh, en Colombie, en Égypte et au Pakistan, 17% des enfants brûlés souffrent d’une incapacité temporaire et 18% d’une incapacité permanente.
  • Les brûlures sont le deuxième traumatisme le plus répandu dans les zones rurales du Népal, étant responsables de 5% des incapacités.
  • En 2008, plus de 410 000 brûlures sont survenues aux États Unis d’Amérique, dont environ 40 000 ont nécessité une hospitalisation.

Impact économique

En 2000, les coûts directs en soins pour les enfants brûlés aux États Unis d’Amérique ont dépassé 211 millions de dollars. En Norvège, les coûts de la prise en charge hospitalière des brûlures en 2007 ont dépassé 10,5 millions d'euros.

En Afrique du Sud, on estime que 26 millions de dollars sont dépensés chaque année pour des brûlures consécutives à des incidents sur des réchauds au kérosène (paraffine). Les coûts indirects, tels que les pertes de salaire, soins prolongés pour des déformations ou traumatismes psychologiques, ainsi que l’engagement des ressources du ménage, contribuent également à l’impact socio économique.

Qui est exposé?

Selon le sexe

À la différence des autres traumatismes, pour lesquels les taux sont généralement plus élevés pour les hommes que pour les femmes, d’après les données les plus récentes, les femmes et les hommes présentent grosso modo les mêmes taux de brulûres.

Le risque élevé pour les femmes est dû à la cuisine au feu de bois ou à des réchauds dangereux qui peuvent mettre le feu aux vêtements. Les flammes utilisées pour le chauffage ou l’éclairage entraînent également des risques, et la violence auto-infligée ou interpersonnelle contribue également à ces chiffres (bien que ces facteurs soient insuffisamment étudiés).

Selon l'âge

Avec les femmes adultes, les enfants sont particulièrement exposés aux brûlures. Les brûlures sont la onzième cause de mortalité pour les enfants âgés de un à neuf ans et la cinquième cause de traumatismes non mortels chez l’enfant. Si l’un des principaux risques est le manque de surveillance par un adulte, un nombre considérable de brûlures chez l’enfant résultent de mauvais traitements.

Facteurs régionaux

On observe d’importantes différences régionales dans les taux de brûlures.

  • Les nourrissons de la Région africaine de l’OMS sont trois fois plus nombreux à mourir brûlés qu’ailleurs dans le monde.
  • Les garçons de moins de cinq ans vivant dans des pays à revenu faible ou moyen de la Région OMS de la Méditerranée orientale sont près de deux fois plus nombreux à mourir de brûlures que les garçons de pays équivalents de la Région européenne de l’OMS.
  • L’incidence des brûlures nécessitant des soins médicaux est près de 20 fois plus élevée dans la Région OMS du Pacifique occidental que dans la Région OMS des Amériques.
Facteurs socio-économiques

Les habitants des pays à revenu faible ou moyen sont exposés à un risque plus élevé de brûlure que ceux des pays à revenu élevé. Dans tous les pays, cependant, le risque de brûlure est lié au statut socio économique.

Autres facteurs de risque

Il existe plusieurs autres facteurs de risque, à savoir:

  • les professions comportant une exposition au feu;
  • la pauvreté, le surpeuplement et le manque de mesures de sécurité;
  • les tâches ménagères, telles que la cuisine ou le soin de jeunes enfants, confiées à de jeunes filles;
  • des problèmes de santé sous-jacents, y compris l’épilepsie, des neuropathies périphériques et des handicaps physiques et cognitifs;
  • l’abus d’alcool et le tabagisme;
  • un accès facilité aux produits chimiques utilisés dans des actes de violence (tels que l’acide);
  • l’utilisation de kérosène (paraffine) comme source de combustible pour des appareils domestiques non électriques;
  • des mesures de sécurité insuffisantes lors de l’utilisation de pétrole ou d’électricité.

Dans quels contextes les brûlures surviennent-elles?

Les brûlures surviennent principalement à la maison et sur le lieu de travail. Des études menées dans la communauté au Bangladesh et en Éthiopie montrent que 80 à 90% des brûlures surviennent à la maison. Les enfants et les femmes subissent généralement des brûlures à la cuisine, imputables à des récipients contenant des liquides chauds ou aux flammes, ou à des explosions de réchaud. Les hommes sont plus susceptibles d’être brûlés sur leur lieu de travail (feu, liquides bouillants, produits chimiques et électricité).

Prévention

Les brûlures sont évitables. Les pays à revenu élevé ont fait des progrès considérables en abaissant les taux de décès par brûlure en associant des stratégies de prévention et une amélioration des soins aux brûlés. La plupart de ces progrès de la prévention et des soins n’ont pas tous gagné les pays à revenu faible ou moyen. Des efforts accrus dans ce sens devraient conduire à réduire de façon notable les taux de décès et d’incapacités dus aux brûlures.

Les stratégies de prévention devraient consister à lutter contre les risques de brûlures spécifiques, à éduquer les populations vulnérables et à former les communautés aux premiers secours. Un plan de prévention efficace devrait être multisectoriel et comporter des efforts importants pour:

  • sensibiliser davantage au problem;
  • élaborer des politiques efficaces et les appliquer;
  • décrire la charge que représente le problème et recenser les facteurs de risque;
  • définir des priorités de recherche et encourager les interventions prometteuses;
  • mettre en place des programmes de prévention des brûlures;
  • renforcer les soins aux brûlés;
  • renforcer les capacités de mise en œuvre des activités susmentionnées.

La publication de l'OMS sur la prévention et le traitement des brûlures intitulée A WHO plan for burn prevention and care examine ces sept éléments de façon détaillée.

En outre, plusieurs recommandations spécifiques visant à réduire les risques de brûlure s’adressent aux particuliers, aux communautés et aux responsables de la santé publique:

  • Entourer les feux et limiter la hauteur des flammes dans un environnement domestique.
  • Promouvoir l’utilisation de réchauds plus sûrs et de combustibles moins dangereux et mettre en garde contre les vêtements larges qui peuvent prendre feu.
  • Appliquer des réglementations en matière de sécurité pour les appareils et matériels domestiques et encourager les inspections à domicile.
  • Améliorer la conception des réchauds, en particulier leur stabilité et les moyens d’en empêcher l’accès aux enfants.
  • Abaisser la température des robinets d’eau chaude.
  • Promouvoir l’éducation à la sécurité incendie et l’utilisation de détecteurs de fumée, d’extincteurs automatiques d’incendie et de sorties de secours dans les maisons.
  • Promouvoir l’adoption et l’application de réglementations de sécurité industrielle et l’utilisation de matériaux ignifugés pour les vêtements de nuit des enfants.
  • Éviter de fumer au lit et encourager l’utilisation de briquets que les enfants ne peuvent pas allumer.
  • Promouvoir une législation rendant obligatoire la production de cigarettes anti-incendie.
  • Améliorer le traitement de l’épilepsie, en particulier dans les pays en développement.
  • Encourager le développement des services de soins aux brûlés, y compris la formation des dispensateurs de soins au triage et à la prise en charge des brûlés.
  • Soutenir la fabrication et la distribution de tabliers ignifugés à utiliser pour cuisiner sur un feu ou un réchaud à kérosène.

Premiers secours

Ce qu'il faut faire
  • Stopper le processus de brûlure en retirant les vêtements et en rinçant la partie brûlée.
  • Utiliser de l’eau fraîche du robinet pour réduire la température de la brûlure.
  • Éteindre les flammes en faisant rouler la personne sur le sol ou en la recouvrant d’une couverture, ou encore en utilisant de l’eau ou un autre liquide permettant d’éteindre les flammes.
  • Lors de brûlures chimiques, éliminer ou diluer l’agent chimique en rinçant abondamment.
  • Entourer le patient d’un tissu ou d’un drap propre et le transporter dans l’établissement médical le plus proche.
Ce qu'il ne faut pas faire
  • Ne pas commencer les premiers secours avant d’avoir garanti votre propre sécurité (éteindre l’électricité, porter des gants en cas de présence de produits chimiques, etc.)
  • Ne pas appliquer de pommade, d’huile, de haldi (curcuma) ou de coton brut sur la plaie.
  • Ne pas appliquer de glace car elle approfondirait la brûlure.
  • Éviter un rafraîchissement prolongé à l’eau car cela pourrait entraîner une hypothermie.
  • Ne pas percer les ampoules tant que des antibiotiques locaux n’auront pas été appliqués, par un agent de santé notamment.
  • N’appliquer aucun tissu directement sur la blessure car elle risquerait de s’infecter.
  • Éviter l’application locale de médicaments tant que le patient n’a pas été placé sous traitement médical approprié.

L’action de l’OMS

L’OMS préconise les interventions qui se sont avérées les plus utiles pour réduire les brûlures. L’OMS soutient également une collaboration accrue au sein des réseaux nationaux et mondiaux de partenaires et entre eux en vue d’accroître le nombre de programmes efficaces de prévention des brûlures.

Partager