Centre des médias

Enfants: réduire la mortalité

Aide-mémoire N°178
Septembre 2014


Principaux faits

  • Quelque 6,3 millions d’enfants de moins de cinq ans sont morts en 2013.
  • Plus des deux tiers de ces décès sont dus à des maladies pouvant être évitées ou traitées au moyen d’interventions simples et peu coûteuses.
  • Les complications des naissances prématurées, l’asphyxie à la naissance, la pneumonie, la diarrhée et le paludisme sont les principales causes de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. Environ 45% des décès d’enfants sont liés à la malnutrition.
  • En Afrique subsaharienne, la probabilité que les enfants meurent avant l’âge de 5 ans est 15 fois plus grande que dans les pays à revenu élevé.

Pour un enfant, le risque de décès est le plus élevé pendant la période néonatale, c’est-à-dire au cours des 28 premiers jours de vie. L’accouchement dans de bonnes conditions et des soins néonatals efficaces sont essentiels pour éviter ces décès. Environ 44% des décès d’enfants de moins de cinq ans surviennent pendant la période néonatale.

Les naissances prématurées, l’asphyxie à la naissance (l’enfant ne respire pas) et les infections sont à l’origine de la plupart des décès néonatals. Après cette période et pendant les cinq premières années, les principales causes de mortalité sont la pneumonie, la diarrhée et le paludisme. La malnutrition est un facteur sous-jacent dans environ 45% des décès, car elle rend les enfants plus vulnérables aux maladies graves.

Dans l’ensemble, on a beaucoup progressé dans la réalisation de du quatrième objectif du Millénaire pour le développement (OMD). Le taux de mortalité des enfants moins de cinq ans au niveau mondial est passé de 90 décès pour 1000 naissances vivantes en 1990 à 46 décès pour 1000 naissances vivantes en 2013. Mais le rythme de baisse reste insuffisant pour réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans, conformément à la cible fixée.

Quels sont les enfants les plus exposés?

Nouveau-nés

Près de 3 millions d’enfants meurent chaque année avant l’âge de un mois et il y a un nombre équivalent d’enfants mort-nés. Au cours de ce premier mois de vie, près la moitié des décès surviennent pendant les premières 24 heures et 75% pendant la première semaine. Les premières 48 heures qui suivent la naissance sont cruciales pour la survie du nouveau-né. C’est à ce moment que la mère et l’enfant doivent bénéficier d’un suivi attentif pour prévenir et traiter les maladies.

Avant la naissance, la mère peut améliorer les chances de survie et la santé de son enfant en allant aux consultations prénatales, en se faisant vacciner contre le tétanos et en évitant de fumer et de boire de l’alcool.

Au moment de la naissance, les chances de survie de l’enfant augmentent sensiblement s'il a lieu en présence d’un accoucheur qualifié et dans un établissement de santé. Après la naissance, les soins essentiels du nouveau-né sont les suivants:

  • s’assurer que l’enfant respire;
  • commencer immédiatement l’allaitement exclusif au sein;
  • garder l’enfant au chaud; et
  • se laver les mains avant de le toucher.

Il est aussi très important de repérer et de soigner les maladies du nouveau-né, car elles peuvent s’aggraver et entraîner la mort très rapidement, si elles ne sont pas diagnostiquées ni traitées correctement. Les nourrissons malades doivent être vus immédiatement par un agent de santé qualifié.

Enfants de moins de 5 ans

Les décès d’enfants de moins de cinq ans sont de plus en plus concentrés en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, tandis que le pourcentage pour le reste du monde est tombé de 32% en 1990 à 18% en 2013.

En Afrique subsaharienne, les enfants ont plus de 15 fois plus de risques de mourir avant l’âge de cinq ans que les enfants des régions développées. Cinq pays totalisent à eux seuls près de la moitié des décès dans cette tranche d’âge: la Chine, l’Inde, le Nigéria, le Pakistan et la République démocratique du Congo. L’Inde (21%) et le Nigéria (13%) totalisent à eux seuls plus du tiers des décès d’enfants de moins de cinq ans.

Les enfants risquent davantage de mourir avant l’âge de cinq ans s’ils sont nés dans des régions rurales, dans des ménages pauvres ou si leur mère n’a pas reçu d’instruction élémentaire.

Plus de la moitié des décès d’enfants de moins de cinq ans sont dus à des maladies qui pourraient être évitées ou traitées moyennant des interventions simples et d’un coût abordable. Le renforcement des services de santé pour que tous les enfants puissent bénéficier de ces interventions permettra de sauver de nombreuses vies.

Les enfants souffrant de malnutrition, en particulier ceux souffrant de malnutrition aiguë sévère, courent un risque plus élevé d'être victimes des maladies de l'enfance courantes comme la diarrhée, la pneumonie et le paludisme. Les facteurs liés à la nutrition contribuent à environ 45% des décès chez les enfants de moins de cinq ans.

Principales causes de décès chez l’enfant: facteurs de risque et action


Cause de mortalité Facteurs de risques Prévention Traitement
Pneumonie,
ou autres infections respiratoires aiguës
Petit poids de naissance

Malnutrition

Enfants non allaités au sein

Promiscuité
Vaccination

Allaitement exclusif

Alimentation appropriée
Meilleure qualité de l'air du logement
Soins adaptés, prodigués par un agent de santé qualifié

Antibiotiques

Oxygène en cas de maladie grave
Diarrhée de l'enfant Enfants non allaités au sein

Insalubrité de l’eau et des aliments

Mauvaise hygiène

Malnutrition
Allaitement exclusif

Alimentation appropriée

Salubrité de l’eau et des aliments

Conditions d’hygiène et d’assainissement satisfaisantes

Vaccination
Sels de réhydratation orale (SRO) à osmolarité réduite

Suppléments de zinc

Prévention vaccinale

Pour certaines des maladies les plus meurtrières de l'enfance, comme la rougeole, la poliomyélite, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la pneumonie due à Haemophilius Influenzaetype B et Streptococcus pneumoniae, et la diarrhée à rotavirus, il existe des vaccins qui peuvent protéger les enfants et leur éviter de tomber malades ou de mourir.

Une action mondiale: les objectifs 4 et 5 du Millénaire pour le développement

Les objectifs du Millénaire pour le développement, adoptés par les Nations Unies en 2000, visent à faire baisser dans le monde entier les taux de mortalité pour les mères et les enfants d'ici 2015. Le quatrième OMD consiste à réduire de deux tiers par rapport à 1990, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans. La mortalité de l’enfant est aussi très liée à l’OMD 5, consacré à l’amélioration de la santé maternelle.

Comme 44% des décès d’enfants surviennent pendant le premier mois de la vie, des soins provenant de personnels qualifiés au cours de la grossesse, l’accouchement et après la naissance contribuent pour beaucoup à la survie de l’enfant. Les États Membres ont fixé des cibles et élaboré des stratégies spécifiques pour réduire la mortalité de l’enfant et suivre les progrès accomplis.

Action de l’OMS

En juin 2014, l’OMS, l’UNICEF et leurs partenaires ont publié le tout premier plan mondial pour mettre fin d’ici 2035 aux décès évitables de nouveau-nés et aux morts à la naissance. Le plan d’action Chaque nouveau-né appelle tous les pays à prendre des mesures pour fournir des services de santé de base, d’un bon rapport coût-efficacité – en particulier au moment de l’accouchement ainsi qu’aux nouveau-nés de faible poids ou malades – et à améliorer la qualité des soins.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec

Centre des médias de l'OMS
Téléphone: +41 22 791 2222
Courriel: mediainquiries@who.int

Partager