Santé de la mère, du nouveau-né, de l'enfant et de l’adolescent

Soins des nouveau-nés exposés au VIH ou infectés par la maladie

On estime à 430 000 le nombre d’enfants nouvellement infectés par le VIH en 2008, plus de 90% d’entre eux du fait de la transmission mère-enfant.

La prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du VIH a été l’un des premiers combats menés dans le cadre des efforts de prévention du VIH au niveau mondial depuis 1998, suite au succès des essais cliniques de zidovudine en traitement court et de névirapine en dose unique pour réduire la transmission. Ces essais ont apporté l’espoir qu’une intervention de faible coût, relativement simple, pouvait permettre de réduire de manière significative le risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Allaitement et VIH

Au cours des 10 dernières années, les travaux de recherche menés et l’expérience tirée des programmes ont montré qu’il existait des moyens novateurs et plus efficaces de prévenir de nouvelles infections pédiatriques par le VIH, en particulier dans les régions où la charge de morbidité est élevée et les ressources limitées.

L’allaitement au sein est le meilleur moyen de nourrir un nourrisson. L’allaitement au sein, et plus précisément un allaitement précoce et exclusif, est l’une des interventions les plus précieuses pour améliorer la survie de l’enfant. Outre la réduction du risque de mortalité de l’enfant, l’allaitement apporte aussi de nombreux autres bienfaits. Toutefois, une femme infectée par le VIH peut transmettre le virus à son enfant au cours de la grossesse, du travail ou de l’accouchement, ou en l’allaitant.

Le dilemme est donc de trouver un équilibre entre le risque que le nourrisson contracte l’infection à VIH par l’allaitement et le risque accru de décès dus à d’autres causes que le VIH, en particulier la malnutrition et des maladies graves telles que la diarrhée et la pneumonie, lorsque l’enfant n’est pas allaité.

Traitement antirétroviral

On a rassemblé au cours des dernières années un grand nombre de données factuelles sur le VIH et l’alimentation du nourrisson qui montrent que donner des médicaments antirétroviraux (ARV) soit à la mère infectée par le VIH soit au nourrisson exposé au VIH peut réduire de manière significative le risque de transmission du VIH par l’allaitement.

À la lumière de ces données, l’OMS a publié les nouvelles lignes directrices sur le VIH et l’alimentation du nourrisson (Guidelines on HIV and infant feeding) en 2010. Ces lignes directrices comportent des principes et des recommandations actualisés pour l’alimentation du nourrisson dans le contexte du VIH et un résumé des données factuelles qui ont conduit à l’élaboration des nouvelles lignes directrices. Dans le même temps, de nouvelles recommandations ont été publiées sur la thérapie antirétrovirale pour la prévention de la transmission mère-enfant du VIH.

Partager