Santé de la mère, du nouveau-né, de l'enfant et de l’adolescent

Objectif du Millénaire pour le développement 5: améliorer la santé maternelle

Femme enceinte en Afrique
OMS/MPS

En septembre 2000, la plus grande réunion de chefs d’états ayant jamais eu lieu a marqué l’entrée dans le nouveau millénaire en adoptant la Déclaration du Millénaire. Celle-ci a été approuvée par 189 pays et s’est transformée en huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) à atteindre d’ici 2015. Le but est de réduire la pauvreté et la faim, d’améliorer l’éducation, de lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes, les problèmes de santé, la dégradation de l’environnement et de mettre en place un partenariat mondial pour le développement. Les travaux du département Pour une grossesse à moindre risque relèvent plus particulièrement de l’OMD n°5 qui vise à réduire de trois quarts le taux de mortalité maternelle entre 1990 et 2015. Les données les plus récentes, de 2005, montrent qu’il faudra accélérer les progrès pour parvenir à ce but.

Les huit objectifs du Millénaire pour le développement

  • OMD1: éradiquer l’extrême pauvreté et de la faim
  • OMD2: assurer l’éducation primaire pour tous
  • OMD3: promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
  • OMD4: réduire la mortalité des enfants
  • OMD5: améliorer la santé maternelle
  • OMD6: combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies
  • OMD7: assurer un environnement durable
  • OMD8: mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Description de l’OMD n°5

Une infirmière examine un bébé dans les bras de sa mère en Inde
OMS/Pallava Bagla

Le cinquième OMD vise à améliorer la santé maternelle et il se traduit par deux cibles à atteindre:

  • réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle;
  • arriver à une couverture universelle des soins qualifiés pour l’accouchement d’ici à 2015.

Le premier indicateur essentiel des progrès en vue du cinquième OMD est le taux de mortalité maternelle, le second étant le pourcentage d’accouchement assistés par du personnel de santé qualifié.

Où en est-on dans la réalisation de l’OMD 5?

Carte du monde représentant les taux de mortalité maternelle par pays en 2005

Selon les chiffres de 2005, peu de pays en développement sont dans les temps pour atteindre l’objectif. Dans 56 des 68  pays prioritaires où l’on recense 98% des décès maternels, les taux de mortalité sont encore élevés (> 300 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes). [1]
Le taux mondial de mortalité maternelle se situe à 400 pour 100 000 naissances vivantes, contre 430 en 1990. Cette diminution annuelle moyenne de moins de 1% est loin des 5,5% de baisse annuelle requis pour atteindre l’objectif. Au niveau régional, aucune des régions concernées n’a atteint ces 5,5%, même si l’Asie orientale s’en rapproche avec 4,2%. En Afrique sub-saharienne, où le taux de mortalité maternelle est le plus élevé, la baisse annuelle a été d’environ 0,1%. Toutefois, en raison d’une certaine marge d’incertitude sur ces taux, il est difficile d’affirmer qu’il y a eu une baisse véritable. [2]

On a néanmoins le sentiment qu’il y a eu un certain progrès, comme pourrait en témoigner l’augmentation de la fréquence des soins au cours de la grossesse et de l’accouchement. La proportion des accouchements en présence d’un accoucheur qualifié est passée de 43 à 57% dans les pays en développement entre 1990 et 2005. [3]
La couverture reste cependant très en deçà de la cible mondiale fixée à la session spéciale des Nations Unies en 1999. Lors de la Conférence internationale sur la population et le développement qui a suivi, la communauté internationale a convenu d’atteindre 80%, 85% et 90% en 2005, 2010 et 2015 respectivement. En 2006, les régions où la proportion de naissances en présence d’un accoucheur qualifié était la plus faible étaient l’Afrique orientale (34%) et l’Afrique de l’Ouest (41%), où l’on recense également le plus grand nombre de décès maternels. [4]

[1] Tracking progress in maternal, newborn and child survival. The 2008 report. New York, UNICEF, 2007.
[2] Mortalité maternelle en 2005. Estimations préparées par l’OMS, l’UNICEF, le FNUAP et la Banque mondiale. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2007.
[3] Rapport 2007 sur les objectifs du Millénaire pour le développement. Annexe statistique. New York, Nations Unies, 2007.
[4] Pourcentage de naissances en présence d’un accoucheur qualifié – chiffres de 2008. Genève, Organisation mondiale de la Santé, département de Santé et recherche génésiques, 2008.

Comment atteindre le cinquième OMD?

Une mère tient son bébé dans ses bras en Inde

Pour y parvenir, les taux de mortalité maternelle devront baisser à un rythme bien plus rapide qu’entre 1990 et 2005. Il faudra accorder une attention plus grande aux soins de santé destinés aux femmes, comme la prévention des grossesses non désirées et des avortements pratiqués dans de mauvaises conditions et la prestation de soins de qualité pendant la grossesse et l’accouchement, dont les soins obstétriques essentiels.


Quels autres OMD sont-ils liés à la santé maternelle?

Une mère porte ses deux enfants sur son dos
OMS/MPS

Le cinquième OMD est lié à d’autres objectifs du Millénaire pour le développement. La mortalité néonatale dépendant beaucoup de la mortalité maternelle, les progrès sur l’OMD n°5 auront également des répercussions sur la mortalité de l’enfant (OMD n°4). Il y a également un lien étroit avec le sixième OMD, qui vise à combattre le VIH/sida et le paludisme, ces deux affections étant des causes indirectes majeures de mortalité maternelle. La réalisation de l’OMD n°5 sera également facilitée par le renforcement des droits de la femme (OMD n°3), le développement de l’éducation primaire (OMD n°2) pour les filles et l’éradication de l’extrême pauvreté (OMD n°1). Au bout du compte, le taux de mortalité maternelle est un indicateur sensible de l’inégalité et les statistiques actuelles montrent que ce sont les femmes les plus pauvres et les moins éduquées qui sont exposées au plus grand risque de décès pendant la grossesse et l’accouchement.

Que fait le département MPS pour atteindre le cinquième OMD?

Le département Pour une grossesse à moindre risque (MPS) a été fondé en 2005 pour accélérer les progrès en vue de la réalisation de l’OMD n°5, en s’appuyant sur les expériences de l’initiative pour la maternité sans risque (1987-2000) et de l’initiative Pour une grossesse à moindre risque (2000-2004), menées dans le cadre du département OMS Santé et recherche génésiques. Il concentre ses activités sur 75 pays prioritaires où l’on recense 97% des décès maternels survenant à l’échelle mondiale.

Le département MPS a pour principal objectif d’améliorer la santé des mères et de leurs nouveau-nés. Il vise à faire baisser la mortalité maternelle en donnant et en promouvant des orientations cliniques et programmatiques, fondées sur des bases factuelles. Il a pour pierre angulaire la PCIGA, Prise en Charge Intégrée de la Grossesse et de l’Accouchement, qui propose des lignes directrices et des outils pour développer l’accès des femmes enceintes à des services de qualité. De plus, il œuvre pour la prestation de soins qualifiés à chaque naissance. Il a mis au point des modules de formation pour les sages-femmes et propose des formations aux formateurs dans ce domaine dans les régions de l’OMS. Par ailleurs, il prône une approche impliquant les individus, les familles et les communautés pour développer l’accès à des soins de qualité.

Le département MPS prévoie de renforcer le suivi de la santé maternelle et de la couverture des services afin de vérifier les progrès en vue de la réalisation du cinquième OMD.

Partager