Paludisme

Retrait des monothérapies à base d'artémisinine par voie orale

L'utilisation continue de monothérapies à base d'artémisinine par voie orale est considérée comme un facteur majeur contribuant au développement de la résistance à l'artémisinine et ses dérivés. L'OMS prie instamment les autorités réglementaires des pays d'endémie palustre de bien vouloir prendre des mesures visant à cesser la production et la commercialisation de ces monothérapies par voie orale, et de promouvoir l'accès à des combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine (CTA) satisfaisants aux normes d’assurance qualité.

Pour que les monothérapies à base d'artémisinine par voie orale soient efficaces dans l'élimination des parasites, elles doivent être suivies en tant que traitement complet de sept jours. Toutefois, en raison de la rapidité de la réponse clinique, c'est-à-dire l'élimination des signes et des symptômes en 2 ou 3 jours, la plupart des patients ne suivent pas le traitement jusqu'à la fin. Au troisième jour, les taux de guérison pour tous les dérivés à base d'artémisinine ne sont que de 52%, laissant le parasite exposé à des taux sanguins inférieurs aux doses thérapeutiques.

Les combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine constituent l’essentiel des traitements antipaludiques recommandés aujourd'hui, et leur efficacité doit être préservée, car aucun lancement d'une nouvelle classe de médicaments antipaludiques n'est prévu sur le marché dans les prochaines années.

Mandat de l'Assemblée mondiale de la Santé

En 2007, les États Membres de l'OMS ont adopté la Résolution WHA60.18 qui appelle à un retrait progressif des monothérapies à base d'artémisinine par voir orale des marchés. Les monothérapies par voie orale doivent être retirées de toutes les pharmacies et établissements de santé dans le monde; seules les formulations par voie rectale comme traitement pré-transfert et les formulations injectables pour la prise en charge des cas de paludisme sévères devraient rester disponibles en monothérapies. Les combinaisons thérapeutiques n'existent pas encore pour la prise en charge du paludisme sévère.

Suivi des progrès

Le Programme mondial de lutte antipaludique de l'OMS surveille les positions des fabricants et des autorités réglementaires nationales au sujet de la production et de la commercialisation des monothérapies.

Un renforcement de la réglementation pharmaceutique et l'application des réglementations strictes sont nécessaires pour garantir le retrait total des monothérapies à base d'artémisinine par voie orale de tous les pays. Les dernières informations sur les positions des pays et des fabricants au sujet de la commercialisation de ces produits sont disponibles dans les documents ci-dessous.

Principaux documents

Partager