Paludisme

Résistance aux médicaments antipaludiques

Il est indispensable de disposer de médicaments efficaces pour lutter contre le paludisme. Il faut pour cela surveiller en permanence leur efficacité afin d'orienter les politiques thérapeutiques dans les pays d’endémie et de déceler rapidement une résistance. L’apparition d’une résistance de P. falciparum à l’artémisinine est un problème de santé publique urgent qui compromet la viabilité des opérations actuellement menées à l’échelle mondiale pour réduire la charge du paludisme. En janvier 2011, l’OMS a publié le Plan mondial de maîtrise de la résistance à l’artémisinine (GPARC), dans lequel elle appelle les pays et les partenaires mondiaux à appliquer une stratégie en cinq points pour prévenir et endiguer la résistance à l’artémisinine.


Efficacité des médicaments antipaludiques

Des médicaments efficaces sont primordiaux pour la lutte antipaludique, et un suivi continu de leur efficacité est nécessaire pour guider les politiques en matière de traitement et garantir une détection précoce de la résistance aux antipaludiques.

Résistance aux médicaments antipaludiques

À ce jour, la résistance du parasite a été observée chez trois des cinq espèces de plasmodies connues pour parasiter l’homme : P. falciparum, P. vivax et P. malariae.

Maîtrise de la résistance à l'artémisinine

Les activités de maîtrise sont en cours dans tous les pays affectés de la sous-région du Grand Mékong. Des interventions urgentes sont requises pour prévenir une aggravation de la situation.

Principaux documents

Liens connexes

Rapport 2015 sur le paludisme dans le monde

Le rapport récapitule les dernières données disponibles sur les politiques et interventions antipaludiques et les tendances dans les pays d'endémie.

Nous contacter

Programme mondial de lutte antipaludique
Organisation mondiale de la Santé
20 Avenue Appia
1211 Genève 27
Suisse
Tél: +41 22 791 2533
Fax: +41 22 791 4824
Courriel: infogmp@who.int