Professeur Hiroko Yamane

Professeur de Droit économique international, de droit économique et de droit communautaire européen au Graduate Institute for Policy Studies à Tokyo

Le professeur Yamane est professeur de Droit économique international, de droit économique et de droit communautaire européen au Graduate Institute for Policy Studies (GRIPS) à Tokyo. Le gouvernement japonais a créé cet établissement principalement pour former les responsables gouvernementaux étrangers (60 %) et japonais dans le cadre de programmes aboutissant à des maîtrises ou à des doctorats en économie et politique publique.

Elle se spécialise dans le droit commercial, la concurrence et les droits de propriété intellectuelle. Ses recherches portent sur la protection des droits de propriété intellectuelle dans les pays en développement (Chine, Inde, Thaïlande, Chili et Mexique), ainsi que sur la concurrence, le commerce et d’autres questions relatives à la propriété intellectuelle. Elle a beaucoup écrit sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC), comme leur mise en application dans les pays en développement, les inventions dans les biotechnologies et la santé publique. Elle traite aussi des questions relatives aux limites des droits de propriété intellectuelle et à la concurrence dans les industries de haute technologie.

Avant d’entrer au GRIPS, elle a enseigné à la faculté de droit de l’Université Ritsumeikan (à Kyoto) et donné des cours dans diverses universités : Osaka, Nice et la London School of Economics. Elle est diplômée de l’Université de Tokyo (licence) et de Yale (Maîtrise). Elle a de plus obtenu un Diplôme d’études approfondies (DEA) en droit public international et droit communautaire européen de la Faculté de Droit de l’Université de Paris II, ainsi que le Doctorat d’Etat de la Fondation nationale des sciences politiques de Paris.

Au gouvernement japonais, elle est membre du Conseil sur l’infrastructure industrielle (Comité sur l’OMC et comité sur la Politique en matière de droits de propriété intellectuelle) et du Comité sur le renforcement des capacités de l’OMC. Elle intervient régulièrement dans les conférences internationales sur le commerce et la concurrence, tout en s’intéressant de plus en plus aux pays en développement.