Programme mondial de lutte contre la grippe

Grippe porcine chez l’homme

La plupart des virus de la grippe porcine ne sont pas pathogènes pour l’homme. Toutefois, certains pays ont signalé des cas d’infection humaine par ces virus. La plupart ont été bénins et les virus ne se sont pas transmis ultérieurement à d’autres personnes. On pense que le virus H1N1, à l’origine de la pandémie de grippe en 2009-2010, est provenu du porc et qu’il est un exemple de virus de la grippe porcine capable de se propager facilement d’une personne à l’autre et de provoquer la maladie.

Comme les porcs peuvent s’infecter avec des virus grippaux provenant d’hôtes divers (oiseaux et êtres humains par exemple), ils peuvent servir de « creuset », facilitant le réassortiment des gènes de différents virus grippaux et créant ainsi un « nouveau » virus grippal. Le problème est que ces « nouveaux » virus réassortis peuvent se propager plus facilement d’une personne à l’autre ou entraîner chez l’homme une maladie plus grave que les virus d’origine. L’OMS et les partenaires du secteur de la santé vétérinaire travaillent à l’interface entre l’homme et l’animal pour définir et réduire les risques pour la santé animale et la santé publique dans les différents contextes nationaux.

Liens connexes

Informations essentielles sur l'OMS

Directeur général
Direction générale

Gouvernance de l'OMS
Constitution de l'OMS, Conseil exécutif et Assemblée mondiale de la Santé

Centre des médias
Informations, événements, aide-mémoire, contacts et multimédia

Voyages internationaux et santé
Recommandations utiles pour les voyages, vaccinations obligatoires

Rapport sur la santé dans le monde
Rapport annuel sur la santé publique mondiale et statistiques essentielles