Vaccination, vaccins et produits biologiques

Introduction du vaccin antiméningococcique conjugué A au Burkina Faso

Introduit le 6 décembre au Burkina Faso, le premier vaccin antiméningococcique conjugué A devrait éliminer la principale cause d’épidémies de méningite en Afrique s’il est introduit dans les 25 pays d’une région qui est connue sous le nom de « ceinture de la méningite. »

Développé spécialement pour protéger contre le méningocoque du groupe A qui cause entre 80 et 85% des cas de méningite dans 25 pays de la ceinture méningitique africaine, le vaccin coûte moins de US$ 0.50 la dose, et son développement a coûté moins d’un dixième des US$ 500 millions habituellement nécessaires au développement et à la mise sur le marché d’un nouveau vaccin.

Le vaccin a été développé par le Projet Vaccins Méningite — un partenariat entre l’OMS et l’organisation internationale sans but lucratif PATH — en collaboration étroite avec les autorités sanitaires des pays de la ceinture de la méningite et les instituts de recherche à travers le monde. Le vaccin est produit par une compagnie indienne qui a dès le départ accepté non seulement qu’une technologie de conjugaison développée en dehors de chez eux soit transférée dans leur laboratoire, mais aussi que le coût final du vaccin soit abordable pour les pays africains.

Le Mali et le Niger vont également lancer des campagnes de vaccination nationales au mois de décembre. Si le déficit de financement de US$ 475 millions est comblé, les 25 pays de la ceinture de la méningite utiliseront le vaccin d’ici 2015.

Vidéos

Les représentants des organisations engagées dans le développement et l’introduction de MenAfriVac parlent de l’importance de l’événement et de l’effet attendu du vaccin.




Plus d'informations

Dernière mise à jour: 6 décembre 2010

Partager