Renforcer la sécurité sanitaire grâce à la mise en oeuvre du RSI

Première Réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (2005) concernant la fièvre jaune

En Angola, des enfants sont vaccinés contre la fièvre jaune
EPA

19 mai 2016 -- Le Comité a décidé que les flambées urbaines de fièvre jaune en Angola et en République démocratique du Congo constituaient un événement de santé publique grave qui justifiait l’intensification des mesures au niveau national et le renforcement du soutien international. Il a cependant estimé que l’événement ne constituait pas à ce stade une urgence de santé publique de portée internationale. Les membres du Comité ont souligné les risques graves que représentaient les flambées urbaines de fièvre jaune et ont formulé des recommandations sur les mesures que l’OMS et les États Membres peuvent envisager.

Comité d’examen du RSI et virus zika: une urgence de santé publique de portée internationale

Le Dr Margaret Chan lors de la 138e session du Conseil exécutif de l'OMS
OMS/C. Black

1er février 2016 -- Le Comité d’urgence, convoquée par le Directeur général au titre du Règlement sanitaire international (2005) concernant les cas de microcéphalie et de troubles neurologiques dans certaines régions affectées par le virus Zika a estimé que les cas récents signalés au Brésil et faisant suite à un regroupement similaire de cas en Polynésie française en 2014, constituent une urgence de santé publique de portée internationale.

Fonctions essentielles du RSI

Dans notre monde hyper connecté, la sécurité sanitaire a une dimension globale. Nous devons assurer notre protection, et être solidaire les uns des autres contre les maladies infectieuses à potentiel épidémique, les menaces chimiques ou les événements radiologiques. Pour cette raison, 196 pays se sont entendus pour travailler ensemble à la prévention et à la réponse aux évènements de santé publique de portée internationale. Cette entente s’est concrétisée par la révision du Règlement sanitaire international (ou RSI, 2005). En charge de son secrétariat, l’OMS informe les pays sur les risques et collabore avec ses partenaires pour aider les pays à renforcer leurs capacités de détection, de notification et d’intervention lors d’événements de santé publique de portée potentiellement internationale.
Le Département Capacités mondiales, alerte et action (GCR) est responsable des travaux de l’OMS en matière de coordination de la mise en œuvre du RSI

Dernières orientations

Focus


Capacités nationales en vertu du RSI

Tous les États Parties doivent être dotés ou se doter des principales capacités en matière de santé publique afin de mettre en application le RSI (2005) en vertu des articles 5 et 13 du Règlement.