VIH/sida

VIH et consommateurs de drogues par injection

Dans le monde, environ 16 millions de personnes s’injectent des drogues et 3 millions d’entre elles vivent avec le VIH. En moyenne, une nouvelle infection à VIH sur dix est provoquée par l’injection de drogues et, dans certains pays d’Europe de l’Est et d’Asie centrale, 80% de l’ensemble des infections à VIH sont liées à la consommation de drogues.

L’OMS appuie fortement la réduction des risques comme approche fondée sur des bases factuelles pour la prévention du VIH, le traitement et les soins à l’intention des consommateurs de drogues par injection et elle a défini un train de mesures complet comportant :

  • des programmes d’échange d’aiguilles et de seringues;
  • le traitement de la dépendance, notamment la thérapie de substitution aux opioïdes;
  • le dépistage du VIH et le conseil;
  • les soins et le traitement du VIH;
  • l’information, l’éducation et le conseil sur la réduction du risque;
  • la distribution de préservatifs et la prise en charge des IST;
  • la prise en charge de la tuberculose et de l’hépatite virale.

L’OMS travaille en étroite collaboration avec l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), l’ONUSIDA et d’autres parties prenantes, dont la société civile, pour plaider la mise en œuvre de ces interventions.

Partager