VIH/sida

Principaux faits sur l'épidémie de VIH et les progrès enregistrés dans les régions et pays en 2010

Source: Rapport de situation 2011: la riposte mondiale au VIH/sida


Moyen-Orient et Afrique du Nord

Jamais cette région n’a enregistré un nombre aussi élevé de nouvelles infections à VIH qu’en 2010, 59 000 selon les estimations, soit 36% de plus que l’estimation de 43 000 pour 2001.

Au cours de la même période, il y a eu une forte augmentation de l’estimation du nombre de personnes vivant avec le VIH, de 320 000 à 470 000, de même que du nombre de personnes mourant de causes liées au sida, de 22 000 en 2001 à 35 000 en 2010.

Le nombre des enfants de moins de 15 ans vivant avec le VIH a presque doublé, passant de 24 000 à 40 000 entre 2001 et 2010.

Le nombre des nouvelles infections chez les enfants est passé de 5400 à 6800 et le nombre d’enfants mourant de causes liées au sida de 2600 à 3900 au cours de la même période.

De toutes les régions, c'est au Moyen-Orient que l'on observe les plus faibles taux de couverture pour les interventions essentielles du secteur de la santé contre le VIH: 10% pour les traitements ARV, 5% pour les traitements pédiatriques du VIH et 4% pour les protocoles antirétroviraux efficaces en prévention de la transmission mère-enfant.

On estime que les femmes représentaient 44-45% des adultes vivant avec le VIH au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en 2010.

Les données sur le VIH dans la région se sont améliorées mais restent limitées. Selon les études actuelles, les rapports sexuels non protégés (y compris entre hommes) et les échanges de matériel non stérile pour injecter les drogues restent les principaux facteurs de l’infection à VIH au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Partager