VIH/sida

Principaux faits sur l'épidémie de VIH et les progrès enregistrés dans les régions et pays en 2010

Source: Rapport de situation 2011: la riposte mondiale au VIH/sida


Caraïbes

Sur les 100 000 personnes en ayant besoin, 60% étaient sous traitement ARV en 2010, soit une augmentation par rapport à la couverture de 56% en 2009.

Pour les femmes enceintes vivant avec le VIH, 46% étaient sous traitement le plus efficace pour prévenir la transmission mère-enfant.

Un quart (25%) des enfants nécessitant le traitement pédiatrique contre le VIH en bénéficiaient.

Le nombre des personnes vivant avec le VIH a aussi légèrement baissé depuis le début des années 2000: d’environ 210 000 à 200 000 en 2010, soit environ 1% des adultes. Il y a eu environ 12 000 nouvelles infections par le VIH en 2010.

Le nombre des personnes mourant de causes liées au sida a diminué de moitié passant selon les estimations de 18 000 en 2001 à 9000 en 2010.

Le ralentissement de l’incidence du VIH et l’accès accru aux services de prévention de la transmission mère-enfant a entraîné une baisse de 60% du nombre des nouvelles infections par le VIH chez l’enfant (de 2900 à 1200) et une baisse de 47% du nombre d’enfants mourant de causes liées au sida (de 1900 à 1000) entre 2001 et 2010.

Les rapports sexuels non protégés entre hommes et femmes et entre hommes, y compris les rapports tarifés, sont le principal mode de transmission du VIH dans cette région.

L’île d’Hispaniola, c’est-à-dire Haïti et la République dominicaine, compte environ 70% des personnes vivant avec le VIH (182 000) dans la région.

En dehors de l’Afrique subsaharienne, les Caraïbes sont la seule région où il y a davantage de femmes adultes que d’hommes vivant avec le VIH. En 2010, on estimait que 53% des adultes vivant avec le VIH étaient des femmes, une proportion qui est restée stable depuis la fin des années 1990.

Partager