VIH/sida

Traitement antirétroviral de l’infection à VIH chez le nourrisson et l’enfant

Recommandations pour une approche de santé publique. Mise à jour 2010

Partager

Informations sur la publication

Editeurs: OMS
Nombre de pages: 228
Date de publication: 2011
Langues: Anglais, francais
ISBN: 978 92 4 259980 0

Télécharger

Présentation

Les lignes directrices sur le traitement servent de cadre de référence pour sélectionner les schémas thérapeutiques de première et de deuxième intention les plus puissants et les plus facilement réalisables pour la prise en charge des nourrissons et des enfants infectés par le VIH.

Elles traitent du diagnostic de l’infection à VIH et envisagent le traitement antirétroviral (TAR) dans différentes situations, comme par exemple quand un nourrisson ou un enfant est co-infecté par le VIH et la tuberculose. Elles traitent aussi de l’importance de la nutrition et de la gravité de la malnutrition chez l’enfant infecté par le VIH, en particulier dans le cadre de la fourniture du TAR. L’observance du traitement et la résistance aux antirétroviraux sont examinées. Un chapitre porte sur le TAR chez l’adolescent et donne brièvement les grandes lignes des questions clés liées au traitement et à la prise en charge pour ce groupe d’âge.

L’OMS reconnaît le besoin de renforcer les systèmes de santé afin d'améliorera qualité et les avantages à long terme du TAR. possible chez le nourrisson et l’enfant limite considérablement l’accès au TAR et la possibilité de commencer celui-ci au moment le plus opportun.

Ces lignes directrices s’adressent principalement aux comités consultatifs sur le traitement, aux responsables de programmes nationaux de lutte contre le sida et aux autres hauts responsables impliqués dans la planification des stratégies nationales et internationales de prise en charge du VIH chez le nourrisson et l’enfant en situation de ressources limitées. Certains aspects de ces lignes directrices, tels que les informations simplifiées d’administration (annexe E), sont également conçus pour être utilisés auprès du patient sur le terrain.

Ces lignes directrices ont été approuvées par le Comité d'évaluation des directives de l'OMS.

voir aussi