Systèmes de santé

Médicaments et technologies

OMS/Stephenie Hollyman

Pour être performants, les services de santé doivent disposer de médicaments et de technologies efficaces, de qualité et sûrs et les utiliser de façon rationnelle. Il incombe au système de santé d’y parvenir sans sacrifier, pour autant, d’autres ressources nécessaires.

Les progrès de la technologie –les nouveaux médicaments ou les nouveaux outils de diagnostic, par exemple– peuvent améliorer la santé et la performance globale du système de soins. Mais les innovations présentent aussi des inconvénients car leur adoption modifie l’équilibre des ressources et accroît le coût des soins.

Ces dernières décennies, les progrès révolutionnaires de la médecine et de la technologie ont modifié le rôle des hôpitaux et des centres de soins de santé primaires et communautaires.

Les systèmes de santé qui ont la capacité de s’adapter examinent cette évolution en fonction de leurs priorités et décident des changements éventuels à apporter.

Pour investir dans des technologies médicales modernes ou acquérir les médicaments les plus récents, les pays pauvres devraient sacrifier les services du niveau primaire qui sont d’une importance vitale.

Les pays riches doivent, pour leur part, trouver un équilibre entre les besoins de la population générale et la demande d’examens médicaux de pointe, qui tend à faire augmenter le coût global des soins.

Le prix de nombreux médicaments et de nombreuses technologies n’est pas fixé par les marchés locaux mais par les marchés internationaux. Il faudrait créer une autorité internationale chargée de défendre les intérêts des consommateurs dans les pays à revenu faible, en particulier ceux où les maladies infectieuses et parasitaires sévissent le plus.

LIENS UTILES

Réunions et consultations

Ressources documentaires