Action de santé à visée humanitaire

Lutte contre la fièvre jaune: le Représentant de l'OMS en RDC souligne l'engagement fort de l'Organisation

Fumigation pour lutter contre la propagation de moustiques  et la fièvre jaune à l’hôpital général de référence de Kinkanda en République démocratique du Congo
OMS/E. Kabambi

2 juin 2016 -- Le représentant de l’OMS en République démocratique du Congo, le Dr Yokouidé Allarangar a effectué une visite de 3 jours dans les zones affectés par la fièvre jaune afin de faire le point sur la gestion de l’épidémie et suivre la campagne de vaccination en cours. Avec 34 cas confirmés sur un total confirmé de 56 cas dans le pays, le Kongo-Central demeure l'une des provinces la plus fortement touchée par le virus amaril dont les 3/4 des cas sont classés comme importés de l'Angola. La RDC enregistre à la date du 31 mai 2016, au moins 700 cas suspects cumulés de fièvre jaune incluant 63 décès rapportés par le système national de surveillance épidémiologique.

Un épidémiologiste de l'OMS accompagné d'un spécialiste local contrôle la qualité de l'eau de la source d'Abuba au Sud-Ouest de Kindu .
OMS/Eugene Kabambi

20 janvier 2016 -- L'épidémie de choléra persiste dans les provinces de l’Est et le Sud-Est de la République démocratique du Congo. Les provinces du Sud-Kivu (Est), de Lualaba, du Haut-Katanga et de Tanganyika (Sud-est) sont particulièrement concernées. Au cours de l'année 2015, le pays a enregistré un total de 21 584 cas de choléra et 329 décès. L'OMS poursuit son action en apportant fournitures médicales et en contribant à la surveillance épidémiologique.

Recul du choléra dans l'Est de la République démocratique du Congo

Cartographies des cas de choléra en République démocratique du Congo au 3 novembre 2015
OMS

3 novembre 2015 -- Les autorités sanitaires de République démocratique du Congo enregistrent une tendance à la baisse des cas de choléra dans l'Est du pays. En date du 1er novembre 2015, le Ministère de la Santé Publique notifie un total cumulé de 16.994 cas vus depuis le le début de l'année, dont 271 décès soit un taux de létalité de 1,6%.
L'OMS et ses partenaires poursuivent leur mobilisation notamment en renforçant la surveillance et en multipliant les actions d'éducation sanitaire.

Des médicaments pour les réfugiés et déplacés du Sud-Kivu en République démocratique du Congo

 Des agents de la Croix-Rouge déchargent des médicaments destinés à la prise en charge médicale des réfugiés burundais nouvellement arrivés et aux communautés du Sud Kivu en République démocratique du Congo
OMS/Eugene Kabambi
Des agents de la Croix-Rouge déchargent des médicaments destinés à la prise en charge médicale des réfugiés burundais nouvellement arrivés et aux communautés du Sud Kivu en République démocratique du Congo

21 septembre 2015 -- Depuis le mois d'avril dernier près de 13 000 Burundais sont arrivés en République démocratique du Congo, notamment dans la province du Sud-Kivu en raison des violences pré et post électorales. L'OMS a remis le 12 septembre dernier un premier lot de matériel médical au Centre Hospitalier de la Croix-Rouge de Kilomoni, l'un des tout premiers établissements de la province du Sud-Kivu à avoir pris en charge de nombreux réfugiés. L'OMS a obtenu un financement d'un montant de 612 000 dollars qui pernettra de répondre aux besoins d'une dizaine de structures sanitaires de la province accueillant des réfugiés pendant 4 mois.

Focus