Qu’est-ce qu’un bébé prématuré?

Questions-réponses
Novembre 2015

Q: Que signifie le terme «prématuré»?

Un bébé est considéré comme «prématuré» s’il naît avant que 37 semaines de gestation se soient écoulées. Normalement, une grossesse dure environ 40 semaines.

Q:Combien d’enfants naissent prématurés chaque année? Où naissent-ils?

Les naissances prématurées sont un problème mondial et elles surviennent dans les pays à revenu élevé, faible ou intermédiaire. Environ 15 millions d’enfants naissent avant terme chaque année, soit plus de 1 sur 10 à l’échelle mondiale. On recense 60% de ces naissances en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

Q: Comment surviennent les naissances prématurées?

La plupart surviennent spontanément, mais certaines sont dues à un déclenchement précoce du travail ou à une césarienne, pour des raisons médicales ou autres.

Q: Y a-t-il un moyen de dire à une mère si elle risque de donner naissance à un enfant prématuré?

Il n’existe aucun test permettant de prévoir précisément les mères risquant de donner naissance à des enfants prématurés. On ne comprend pas complètement les causes des naissances prématurées.

Il existe plusieurs facteurs susceptibles de faire courir à une mère un risque plus élevé de donner naissance à un enfant prématuré : naissance prématurée antérieure, grossesses multiples (jumeaux, triplés, etc.), certaines pathologies chroniques, comme l’hypertension artérielle, le diabète ou encore les infections. La grossesse au cours de l’adolescence constitue un risque majeur d’accouchement prématuré.

Q: Le mode de vie d’une femme enceinte peut-il lui faire courir un risque d’accouchement prématuré?

Les femmes qui fument des cigarettes, boivent de l’alcool ou prennent d’autres drogues ont un risque plus élevé de donner naissance à des enfants prématurés. Le stress, quelle qu’en soit la cause, est également connu pour augmenter ce risque.

Q: Combien d’enfants prématurés pourrait-on sauver?

Environ 1 million de nourrissons prématurés meurent chaque année. Ceux qui survivent peuvent souffrir d’incapacités à vie sur le plan physique, neurologique ou sur celui de l’apprentissage, ce qui entraîne souvent des dépenses très élevées pour les familles et la société.

On estime que trois quarts de ces enfants prématurés pourraient survivre s’ils avaient accès à des soins peu coûteux et à l’efficacité avérée : chaleur, aide à l’allaitement au sein et soins de base pour les infections et les difficultés respiratoires.

Bien qu’on observe des naissances prématurées aussi dans les pays à revenu élevé, l’accès à ces interventions fait que près de 9 nourrissons prématurés sur 10 survivent dans ce contexte alors qu’il n’y en a qu’environ 1 sur 10 dans les pays à faible revenu.

Q: Pourquoi les enfants prématurés ont-ils besoin de soins spéciaux?

Les nourrissons prématurés ne sont pas totalement prêts à vivre dans le monde extérieur à l’utérus de leur mère. Ils se refroidissent plus facilement et ont souvent davantage besoin d’être aidés pour se nourrir que les enfants nés à terme. Comme leur organisme n’est pas encore complètement développé, ils peuvent avoir des problèmes respiratoires et souffrir d’autres complications, comme des infections.

Partager