Pourquoi autant d’enfants sont-ils victimes d’accidents de la circulation?

Questions-réponses
Mis à jour en mai 2015

Q: Pourquoi autant d’enfants sont-ils victimes d’accidents de la circulation?

A: Les enfants sont exposés à des traumatismes dus aux accidents de la circulation pour un certain nombre de raisons. Les jeunes enfants sont limités par leur développement physique, cognitif et social, ce qui les rend plus vulnérables à la circulation routière que les adultes. Du fait de leur petite taille, ils peuvent avoir du mal à voir la circulation autour d’eux et les conducteurs ou les autres personnes peuvent avoir du mal à les voir. De plus, s’ils sont victimes d’un accident de la route, le fait que leur crâne est moins dur les expose davantage à des traumatismes crâniens plus graves que les adultes.

Les jeunes enfants peuvent avoir du mal à interpréter ce qu’ils voient et ce qu’ils entendent, ce qui peut influer sur leur jugement concernant la proximité, la vitesse et la direction des véhicules en mouvement. Ils peuvent également être impulsifs et leur faible capacité de concentration signifie qu’ils doivent déployer de gros efforts pour faire face à plus d’un problème à la fois. En grandissant, les adolescents sont particulièrement enclins à prendre des risques, mettant ainsi en péril leur sécurité sur la route. De manière générale, l’aménagement des routes se fait sans prendre suffisamment en compte les besoins spécifiques des enfants.

À l’échelle mondiale, environ 186 300 enfants de moins de 18 ans meurent chaque année d’accidents de la circulation et les traumatismes résultant de ces accidents représentent la première cause de décès chez les adolescents de 15 à 17 ans. Le nombre de décès dus à des accidents de la route est deux fois plus élevé chez les garçons que chez les filles. De plus, le taux de mortalité chez l’enfant dû à cette cause est trois fois plus élevé dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire que dans les pays à revenu élevé.

Les traumatismes dus aux accidents de la route peuvent être évités. Si aucune mesure unique ne peut prendre en compte de manière satisfaisante les très nombreux risques auxquels les enfants sont exposés sur la route, les 10 stratégies présentées ci-après sont celles qui sont les mieux connues – surtout lorsqu’elles sont mises en œuvre conjointement – pour que les enfants soient en sécurité sur la route.

  • Limiter la vitesse
  • Réduire l’alcool au volant
  • Utiliser le casque à vélo et à moto
  • Utiliser les dispositifs de retenue pour les enfants dans les véhicules
  • Améliorer la capacité des enfants à voir et être vus
  • Améliorer les infrastructures routières
  • Adapter la conception des véhicules
  • Mettre en place des permis de conduire progressifs

Ces mesures sont examinées de manière détaillée dans un nouveau document intitulé "Dix stratégies pour la sécurité des enfants sur la route” publié par l’OMS à l’occasion de la troisième Semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière (4-10 mai 2015).

Liens

Partager