Hépatite B: comment puis-je me protéger ?

Questions-réponses
Révisé en juillet 2014

Q: Qu’est-ce que l’hépatite B ?

R: L’hépatite B est une affection du foie due au virus de l’hépatite B (VHB). Ce virus perturbe la fonction hépatique et entraîne des lésions pathologiques. Un faible pourcentage des personnes infectées n'arrive pas à éliminer le virus et l'infection devient alors chronique, ce qui fait augmenter le risque de décès d'une cirrhose ou d'un cancer du foie.

Q: Comment contracte-t-on l’hépatite B ?

R: Le virus de l'hépatite B se transmet par contact avec le sang ou avec les liquides biologiques d'une personne infectée, à l'instar du virus de l'immunodéficience humaine (VIH). En revanche, le virus de l'hépatite B est 50 à 100 fois plus infectieux que le VIH.

Les principales voies de transmission de l'infection par le VHB sont les suivantes:

  • de la mère à l’enfant au moment de l’accouchement (transmission périnatale);
  • entre enfants;
  • lors d’injections et transfusions à risque;
  • lors de contacts sexuels non protégés.

Dans le monde, le virus se transmet le plus souvent de la mère à l'enfant, entre enfants (principalement dans le cadre familial) et par la réutilisation de seringues et d'aiguilles non stérilisées. Avant l’utilisation courante du vaccin anti-hépatite B, dans beaucoup de pays en développement, la quasi-totalité des enfants étaient infectés par le virus.

Q: Comment l’hépatite B NE se transmet PAS ?

R: Le virus de l’hépatite B NE se transmet PAS lors de l’échange d’ustensiles, l’allaitement maternel, les étreintes et les baisers ou encore en tenant la main de quelqu’un, en toussant, en éternuant ou en se baignant dans une piscine.

Q: Comment puis-je me protéger ?

R: On peut se protéger de l'hépatite B en se faisant vacciner. Le vaccin contre l'hépatite B est extrêmement sûr et efficace. Depuis 1982, plus d'un milliard de doses ont été utilisées dans le monde. Le vaccin est efficace à 95% pour ce qui est de la prévention de l'hépatite B chronique. Il donne une protection d'au moins 20 ans et l'OMS ne recommande pas pour l'instant de vaccination de rappel.

Partager